• ~ 97 ~

    ~ 97 ~

     

    Calypso se réveilla péniblement. Elle ouvrit les yeux difficilement et grimaça en se redressant sur son lit. Son crâne lui faisait mal, c'était comme si il était à deux doigts d'exploser. Elle ne savait pas comment elle était arrivée dans sa chambre, elle ne se souvenait de pas grand-chose, sinon qu'elle avait passé la soirée avec Sebastian à parler et à picoler... Peut être s'était-elle endormie et qu'il l'avait ramené dans sa chambre... Il tenait l'alcool beaucoup mieux qu'elle.

    - Plus jamais de cuite, plus jamais... Se dit-elle en gémissant et en se massant les tempes. Elle descendit de son lit afin de prendre une bonne douche bien chaude, ça apaiserait son mal de tête et elle se prendrait ensuite un bon thé bien chaud.

     

    ~ 97 ~

     

    Une bonne demi heure plus tard, alors qu'elle se dirigeait vers la cuisine, elle constata que Seb était déjà là, à siroter un thé lui aussi, il semblait aussi défoncé qu'elle. Elle se dirigea vers lui en lui demandant:

    - Toi aussi tu as la gueule de bois ? Je pensais que tu tiendrais l'alcool mieux que moi... Tenta-t-elle de plaisanter.

    - Salut toi... Dit-il faiblement. - On y a été un peu fort aussi... Je ne me souviens même pas de quelle façon je suis arrivé dans mon plumard ! C'est toi qui m'a porté ?

    - Gné ? Tu crois sincèrement que j'ai la force de te porter avec mes bras tout frêles ? Le blond rit pendant que Caly s'installait sur le tabouret. - En tout cas j'en sais rien... Continua-t-elle. - Je ne me souviens de pas grand-chose, je sais juste qu'on causait, buvait... et après trou noir !

     

    ~ 97 ~

     

    Sebastian la regarda d'un air inquiet et lui demanda, l'air interdit:

    - Tu... tu ne te sens pas différente ? Tu n'as pas mal en quelque part... ? Ou... un goût étrange dans la bouche... ?

    - Hein ? Non, pourqu... Caly s'interrompit en plein dans sa question. Elle avait mit quelques secondes avant de comprendre la véritable signification de la question de son interlocuteur. Elle lui répondit donc avec la même inquiétude. Tu... tu crois qu'on a fait quelque chose hier ?!

    - Je ne sais pas Caly... Vraiment, j'en sais rien. Je te demande ça parce que je me suis retrouvé avec la braguette ouverte et... enfin voilà quoi, je me suis posé des questions...

    Un silence gagna la pièce. Les deux amis essayaient tant bien que mal de tenter de se rappeler ce qu'il s'était passé durant une partie de leur soirée mais en vain. C'était le trou noir complet et cela les inquiéta assez.

    - Heu... ce n'est pas plus mal qu'on ne s'en souvienne pas, tu ne penses pas ? Puis si tu ne sens pas de changements ça montre au moins qu'on a rien fait de trop intime. Finit par dire le batteur. La jeune fille acquiesça.

    - Si dans quelques mois mon ventre enfle, on sera fixé ! Ajouta-t-elle ce qui fit rire Sebastian aux éclats.

     

    ~ 97 ~

     

    - Eh bien ! S'exclama la voix de Köylen qui venait de quitter sa chambre et qui se dirigeait vers eux. Ça rigole bien à ce que j'entends ! Il avait l'air toujours aussi remonté et Seb et Caly remarquèrent rapidement qu'il n'avait pas l'air très content.

     

    ~ 97 ~

     

    - Tu vas bien Köy ? Demanda alors le batteur à son ami qui se dirigea vers la machine à café et qui commença à se préparer un grosse tasse de Nespresso, d'un air nerveux.

    - Bien sûr que ça va ! Pourquoi ça n'irait pas ?! Répondit-il d'un ton censé être convainquant.

     

    ~ 97 ~

     

    Le batteur et l'apprentie manager s'échangèrent un regard d'incompréhension. Qu'avait-il donc ?!

    - Heu... tu nous en veux parce qu'on t'as laissé en plan au Black Pearl ? Tenta alors Sebastian, voulant connaître la raison de cette soudaine mauvaise humeur. Cette raison semblait être la plus plausible pour lui...

    Köylen ne répondit pas tout de suite. Il attendait que son breuvage soit prêt et pendant ce temps d'attente, un silence lourd était tombé dans la pièce. Caly ne se sentait pas coupable de l'avoir laissé, il était en bonne compagnie et cela lui avait fait du mal de le voir avec cette femme. 

    Le chanteur se tourna vers eux et leur lança un regard noir, remplit de mépris et de colère. Regard que ses deux amis ne comprirent pas ! Il était peut être parfois très immature mais il ne pouvait pas leur en vouloir à ce point pour l'avoir laissé en plan dans cette boite !

    - Je suis déçu ! Vous me décevez vraiment ! Je ne vous pensait pas comme ça ! Dit enfin le chanteur.

     

    ~ 97 ~

     

    - Je ne pouvais pas rester une seconde de plus dans ce club, et tu le sais très bien ! Alors épargne moi ton speech. Se défendit le batteur illico peu désireux de se prendre la tête dans son état.

    - Puis tu semblais pas mal occupé avec la grande blonde qui était avec toi au carré alors comme je ne voulais pas tenir la chandelle et vous mettre mal à l'aise je suis partie, c'est tout ! Dommage qu'Enzo ait du mixer toute la nuit... Je serai resté pour discuter d'avantage avec lui... Ajouta-t-elle ensuite, plus pour elle-même que pour son interlocuteur.

    D'ailleurs il vit rouge à l'entente de cette dernière phrase et l'attaqua directement.

     

    ~ 97 ~

     

    - Mais tu es vraiment une grosse pute en fait ! Je ne savais pas que tu sautais sur tout ce qui bougeait ! Alors après Sebastian, c'est ce pauvre con que tu vas te taper ? Eh bien ! Je me suis trompé sur toi, je suis encore plus déçu... Et dire que je te faisais confiance et que je m'apprêtais à te dévoiler des choses plus intimes sur moi... Quelle belle connerie j'aurai fait !

     

    ~ 97 ~

     

    Caly était tellement sur le choc qu'elle dût prendre quelques secondes pour s'assurer qu'elle avait bien entendu ce que lui avait dit le grand brun. Il venait de la traiter de pute ? Ce n'était pas encore les effets secondaires de l'alcool qui lui jouaient un tour ?

    Seb s'était lui aussi crispé mais il ne cautionnait pas le fait qu'il s'attaque à la jeune fille et en plus qu'il emplois des mots très durs et injustes !

    - Mais qu'est-ce qu'il te prend Köylen ? D'où tu me parles comme ça ?! Et d'où est ce que tu sors que je me suis tapé Sebastian ? T'es malade ou quoi ?!! Rétorqua alors la jeune fille, en essayant de garder son calme. Elle ne comprenait vraiment rien à la situation !

    - T'as intérêt à te calmer toi ! Avertit ensuite le batteur.

     

    ~ 97 ~

     

    - Sinon quoi ? Le défia alors Köylen, plein d'amertume. Tu vas m'en foutre une ? Mais je m'en bas les couilles ! C'est vous qui vous êtes bourré la gueule et qui comptiez vous envoyer en l'air en guise de bouquet final ! Mais manque de pot, Korben et moi on est arrivé à temps pour vous en empêcher ! Et ouais, elle est laide la vie parfois ! Avoua-il ensuite. Et toi là ! S'exclama-t-il en s'adressant à Caly, complètement retournée. Je te parle comme je veux ! J'ai pas de respect pour les meufs qui se torchent la gueule et qui se tapent tous les gars qui passent ! C'est pas parce que tu as la capacité de gérer un groupe et de faire plein de choses adultes qu'il faut te prendre pour une grande personne ! T'es encore qu'une gosse et il suffit que je raconte ce qu'il s'est passé à Denn pour que tu dégages ! Alors tu me fais pas chier et tu la ferme !

    - Mais vas t'faire foutre !!! S'exclama-t-elle alors, complètement choquée et énervée d'entendre de tels mots sortir de la bouche de son ex-ami et surtout de se faire insulter. Cependant, elle et Sebastian connaissait maintenant le contenu de leur trou noir et ils devaient avouer qu'ils n'avaient pas de quoi être fiers. Mais ce n'était pas une raison pour se faire insulter de la sorte ! - Ok on a faillit faire une connerie et on vous remercie de nous avoir empêché d'aller plus loin mais t'as pas à me parler comme ça ! Tu sais très bien qu'on n'était pas conscient de nos actes, on ne se souvient même plus de tout, merde ! Et à chaque fois qu'on aura une querelle, tu t'attaqueras à mon âge ? S'énerva-t-elle de plus belle.

     

    ~ 97 ~

     

    Sous les yeux choqués de Sebastian et le regard noir du chanteur de Gen X, Caly descendit du tabouret et lui dit une dernière chose sur le même ton:

    - T'es vraiment un gamin à me faire du chantage aussi... ! Je te mentirai si je te disais que j'en aurais rien à foutre que tu en parles à Denn mais ne croit pas me faire la fermer en me faisant chanter. Que tu lui en parle ou non je te dirai toujours ce que je pense ! Et une chose encore: Que je me tape Sebastian, Enzo, ou un autre gars ne te regarde absolument pas !  Je n'interviens pas quand tu dragues des filles, alors fais en autant pour moi ! C'est ma vie, et tu n'as aucun droit sur moi ! T'es pas mon père ni mon petit ami ! Je crois qu'on a déjà eu une petite explication sur ce sujet au Midnight Runner quand tu t'étais permis de venir me faire chier en pleine discussion... Je ne me répèterai donc pas. Elle soupira longuement en partant de la pièce pour rejoindre sa chambre d'un pas rapide sans laisser Köylen répondre quoi que ce soit car elle était certaine qu'une quelconque réponse de sa part empirerai la situation.

     

    ~ 97 ~

     

    Alors que Sebastian essayait d'assimiler la dispute qui venait d'avoir lieu entre ses deux amis, le grand brun ne décolérait pas. Il posa sa tasse sur le comptoir d'un geste brusque et donna un coup de genou sur le meuble en jurant.

    - Merci de nous avoir empêché de commettre l'irréparable. Commença Sebastian. Mais elle ne méritait pas que tu l'insulte et que tu lui parle ainsi. On a déconné avec l'alcool, c'est vrai ! Mais c'est en partie de ma faute. Je n'aurai pas dû la laisser boire autant, j'aurai dû faire attention. Tu as été injuste, elle ne méritait pas tout ça ! Tu te rend compte que tu l'as plus engueulé que moi ? Tu n'as pas l'air énervé après moi, tu m'expliques ?

    - M'emmerde pas, ok ?

     

    ~ 97 ~

     

    - Putain mais ne recommences pas tes conneries !! S'exclama alors le batteur à bout de nerfs. Tu vas nous faire toute une histoire pour ça ?! Et toi, ta première cuite, tu ne l'as pas eu à quinze balais ? Alors d'où tu lui fait la leçon, espèce d'imbécile! Je n'étais pas bien, elle non plus... alors on a parlé toute la nuit, on s'est sifflé plusieurs bouteilles et sans s'en rendre compte on était déjà bourré ! Ce n'était pas comme lors de la foi où tu avais voulu faire le grand en frôlant le coma éthylique parce que tu t'étais envoyé deux bouteilles de vodka pure à toi tout seul !

    - Tu crois que c'est en me faisant culpabiliser que je changerai d'avis sur elle ?! Bah tu te mets le doigt au j'pense !

    - Qu'est ce qui te gêne le plus au fond ? Demanda alors le batteur. Le fait que je l'ai touché ou le fait qu'elle puisse éventuellement avoir envie de quelqu'un d'autre que toi ? Quelqu'un comme ce gentil Disc Jockey par exemple...

    - Putaaaain... Mais ta gueule ! Jura le chanteur de plus belle, piqué à vif !

    - AH ? Ce doit être les deux alors, vu ta réaction ! Mais je ne comprends pas, tu ne ressent absolument rien pour elle, non ?

    - Arrêtes de raconter de la merde Seb, je ne ressens rien pour cette fille ! Elle était mon amie ! Tu commences à m'emmerder sévèrement ! Se braqua soudainement le grand brun.

    - Alors laisses la vivre sa vie. Dit tout simplement Sebastian même s'il connaissait très bien les pensées du chanteur.  Si elle a envie de se bourrer la gueule, laisse la faire. Si elle veut voir Enzo, idem. Et si un jour elle et moi ça va plus loin, tu n'as pas ton mot à dire. Avec cette réplique, il espérait faire booster les choses. Il voulait que Köylen soit sûr de ses sentiments naissants envers la jeune fille et qu'il lui en fasse part le plus vite possible. Et connaissant la bête, il fallait y aller franco avec des arguments chocs. Et sa dernière réplique sembla être concluante car il vit les deux billes grises de son ami à deux doigts de sortir de leur orbites.

     

    ~ 97 ~

     

    - Elle t'intéresse c'est ça ?! Et que fais tu de Maya ?! Elle était bouleversée ! Elle m'a laissé son numéro et je lui ai donné le tiens ! Tu ne vas quand même pas la laisser en plan ?! S'exclama-t-il en fronçant les sourcils.

    - Que veux-tu qu'il se passe avec elle ? Elle est superficielle et dans quelques semaines on sera de retour en Finlande, tu me vois gérer une relation à distance ? T'es pas fou... Et Caly est très belle et intelligente ! Admettons qu'elle veuilles qu'on s'amuse tous les deux, je ne dirai pas non ! Mentit à moitié le batteur. En quelque part, il se sentait un peu bête parce qu'il réagissait un peu de la même manière que Köylen. Il avait du mal à avouer qu'il avait totalement craqué pour cette jeune américaine même si leur retrouvailles s'étaient déroulées de manière très inattendues !

    Il était très déçu de l'attitude de Maya, mais il était tout de même content que Köy lui ait transmit ses coordonnées. Ce dernier posa d'un geste nerveux un petit bout de papier avec le numéro de la jolie latino que le beau blond rangea soigneusement dans sa poche. Il ne s'en servirait pas. Il attendrait qu'elle l'appelle. Ce n'était pas à lui de le faire.

    - Vas t'excuser. Fit-il ensuite.

    - Non. Refusa catégoriquement Köylen. Tout ce que j'ai dit, je l'ai pensé alors je ne vois pas pourquoi j'irai m'excuser. C'est une trainée et c'est tout !

    - Pff... t'es vraiment un pur gamin quand tu t'y mets. A ta place je m'activerai avant de la perdre pour de bon. Soupira Sebastian

    - Qu'est ce que je dois comprendre là ? Demanda alors le chanteur même s'il comprenait très bien la signification des dires de son ami.

    - Me prends pas pour un con, tu vois très bien où je veux en venir. Jouer à ce petit jeu va te couter très cher. Se contenta de répondre le blond en se levant et en quittant la salle.

     

    ~ 97 ~

     

    Quelques minutes après le départ de son ami, Köylen se laissa tomber le long du comptoir de la pièce et expira un bon coup tout en fermant les yeux. Il se retrouvait encore une fois en froid avec Calypso et malgré le fait que cela le rendait extrêmement triste, il ne pouvait supporter le fait qu'elle ait cédé à l'alcool et qu'elle ait faillit donner son corps à son meilleur ami. Il était conscient qu'il aurait pu exprimer sa déception avec d'autres mots que des insultes mais l'un de ses plus grands défauts était qu'il ne réfléchissait pas avant de parler et qu'il laissait la colère et la jalousie le guider. Si il s'était contrôlé, l'issu de cette querelle aurait pu être moins chaotique.

    Mais les images lui rappelant avec quelle sensualité Seb et Caly étaient enlacés et s'embrassaient lui déchirait le cœur. Elles n'avaient cessés de le hanter dans son sommeil et elles le hantait toujours autant en ce moment même. Il regretta soudainement d'avoir fait fuir la jeune fille en se rapprochant de Kristina, il était conscient que si il n'avait pas agit ainsi, elle serait restée avec lui et qu'ils auraient pu passer une très agréable soirée. En agissant ainsi, il ouvrait également la voie à ce satané Enzo... et ça ce n'était pas bon pour lui.

    Alors qu'il se maudissait toujours mentalement, deux vibrations en provenance de son portable enfoui bien au chaud dans sa poche, lui firent savoir qu'il venait de recevoir un sms. Il sortit mécaniquement l'appareil de sa poche et lu le contenu de ce message dont l'expéditrice n'était autre que Kristina...

     

    Salut Köy
    Comment vas-tu depuis hier ?
    Je voudrai te voir encore avant que tu ne retournes en Finlande
    J'espère que tu veux la même chose :$
    S'il te plaît, contactes moi... Tu me manques déjà...
    Bisous !


    Köylen réfléchit quelques secondes avant de décider de répondre à ce message.


    Salut,
    Je vais bien, un peu crevé mais je vais bien :P et toi ?
    Bien sûr que je veux te revoir avant de partir...
    Je ne fais rien aujourd'hui, je voulais me reposer mais je
    préfère passer mon après-midi avec une jolie fille comme toi...
    - Köylen


    Quelques secondes plus tard, il reçut une réponse avec une endroit et une date pour leur premier rendez vous.

     

    *

    *                 *

     

    ~ 97 ~

     

    Un bon moment plus tard, alors que tout le monde était réveillé, Sebastian se rendit dans la chambre de Caly, qui n'en était toujours pas ressortie depuis sa dispute avec Köylen. S'inquiétant, il voulait s'assurer qu'elle se portait bien...

    - Caly, c'est moi, je peux entrer... ? Demanda-t-il après avoir frappé deux petits coups à la porte.

    - Oui... Répondit-elle faiblement.

     

    ~ 97 ~

     

    Alerté par le son de sa voix, le batteur entra rapidement et sa gorge se serra lorsqu'il vit la jeune fille en larme. Elle avait beau essayer de les effacer, ses yeux étaient tout rouges. Sebastian comprit alors que Caly s'était éclipsée pour ne pas montrer à Köylen que ses mots avaient eu un grand impact sur elle.

    Le grand blond s'approcha sans dire un mot, il ne savait pas quoi lui dire sur le coup, il se contenta alors de s'assoir prêt d'elle et de la prendre dans ses bras. Les larmes de Caly coulaient malgré tout l'effort qu'elle faisait pour s'arrêter de pleurer.

     

    ~ 97 ~

     

    - Je suis désolé pour tout ce que ce qu'il t'a dit. C'est sa colère qui a parlé... C'est le genre de gars qui a besoin de tourner sept fois sa langue dans sa bouche avant de parler... Enfin sept fois... ce serait plutôt vingt fois dans son cas... Un petit sourire s'esquissa sur le visage de l'ado, au plus grand bonheur du batteur.

    - C'est rien, ça va passer... C'est le fait qu'il me traite de pute qui n'est pas passé. Je ne m'attendais vraiment pas à ça de sa part... Puis qu'il fasse aussi allusion à mon âge, ça me rend furax ! Il ne me voit que comme une gamine, ça n'évoluera jamais malheureusement. Je vais faire une jolie croix sur lui je pense...

    Sebastian voulait avouer à Caly que ses sentiments étaient réciproques mais il ne le pouvait pas. C'était à Köylen de le faire. Son rôle était de faire en sorte à ce que la jeune fille ne le déteste pas à cause de ses conneries.

    - Crois moi qu'à l'heure qu'il est, il regrette ses paroles. Il va rapidement se rendre compte que votre complicité lui manque. Il avait peur pour nous, c'est pour ça qu'il a agit aussi violemment. Il n'a pas su choisir les mots correctes pour s'exprimer. Tu verras qu'avec le temps, tu le comprendra beaucoup plus... Assura Sebastian. Caly se contenta de hausser les épaules. - Ne lui parle pas tant qu'il ne t'aura pas présenté ses excuses. Ça lui apprendra... Lui conseilla-t-il ensuite.

     

    ~ 97 ~

     

    - Merci, Seb. J'espère que ça va s'arranger avec Maya... Tu mérites d'être heureux et crois moi qu'elle s'en veut ! Sebastian lui montra alors le bout de papier avec le numéro de cette dernière. Il lui expliqua également que grâce à Köylen, elle possédait également le sien. - J'espère qu'elle t'appellera.

    - On verra. Si ce n'est pas le cas, la vie continue. Je ne vais pas me prendre la tête pour une fille... Faut pas rêver hein ! Se défendit Seb en grimaçant

    - Tu es fou d'elle, Seb ! Ca se voit, et je sais que tu seras très malheureux si elle ne te recontacte pas !

    - Je ne sais pas trop... je doute en fait. Admettons que tout rentre dans l'ordre et qu'on soit ensemble, je ne sais pas si je serai apte à gérer une relation à distance. Des milliers de kilomètres nous séparent quand même...

    - C'est vrai que ce n'est pas simple comme relation, mais c'est possible... Assura la petite brune.

    - Ecoutes, on verra... Haussa-t-il les épaules. - Et si on sortait prendre un peu l'air ? On en profitera pour visiter la ville et continuer à blablater ! Puis j'en peux plus de cette ambiance bizarre ici, pas toi ?

    - Oui bonne idée, donne moi un petit quart d'heure, le temps que je rafraîchisse et on y go...

     

    ~ 97 ~

     

    Sebastian acquiesça et quitta la chambre de son amie beaucoup plus sereinement. Si il pouvait faire de sorte à ce que Köylen soit encore plus jaloux, cela l'arrangerait. Il composa alors le numéro d'un certain DJ histoire de l'inviter à les rejoindre dans leur escapade à Miami. Il n'avait rien contre Enzo, il ne le connaissait pas encore, et après les avoir généreusement proposé de passer leur titre dans le club, il voulait profiter de cette journée pour le remercier.