• ~ 82 ~

    Plusieurs heures plus tard, en soirée.

     

    ~ 82 ~

     

    Les Gen X avaient demandé à Caly comment son entrevue avec Wilmer s'était passée et elle leur expliqua en détail ce qu'il s'était dit sans mentionner ce rallongement ! Elle avait attendu que tout le monde soit réunit autours du film comique Very bad trip pour leur dire d'une manière nonchalante:

     

    ~ 82 ~

     

    -  Au fait, j'ai oublié de vous dire... Vous allez devoir me supporter pendant encore huit mois... Il reste des chips ? Fit-elle ensuite, en essayant tant bien que mal de dissimuler son sourire de joie.

    - Attends, t'as dit quoi ?! S'exclamèrent Köylen et Sebastian d'une même voix.

    - Wilmer a rallongé mon stage de cinq mois, donc si on comptabilise avec le nombre de mois qu'il me restait à partager avec vous, on en vient à huit mois ! Répéta-t-elle avec plus de détails. Enfin, si vous n'en avez pas marre de moi !

    - Tu déconnes ?! C'est une super nouvelle ! ! Dit Torsten de bon cœur

    - Oh non, moi qui me faisait une joie de te voir partir dans trois mois ! Plaisanta Köylen avant de se prendre un coussin dans la tronche de la part de l'adolescente. Non mais c'est génial ! Se rattrapa-t-il ensuite en riant

     

    ~ 82 ~

     

    - On a fini par s'habituer à toi, tu sais ! Quand tu partiras, ça va nous faire bizarre ! Avoua Korben

    - On y est pas encore, profitons en attendant ! Conseilla Jan en se dirigeant vers la cuisine pour sortir de la bière.

    - J'en connais un qui va se déchirer la gueule ! ! ! Fanfaronna Torsten en riant

    Caly était vraiment contente qu'ils soient tous ravie de cette prolongation ! Elle devait avouer que cela allait lui faire bizarre de les quitter, parce qu'elle s'était vraiment accrochée à cette bande de musiciens tous aussi super les uns que les autres ! Elle passait d'excellents moment en leur compagnie et ce stage resterai l'une ses plus belles expériences, c'était une certitude.

    Elle allait profiter du moment présent et se démener pour les faire percer ! Elle allait donner tout ce qu'elle pouvait pour qu'ils réussissent ! Elle voulait qu'ils soient fier d'elle et qu'ils ne l'oublient pas... 

     

    *

    *                 *

     

    ♫  DJ Sammy - Heaven (Yanou's Candelight) ♫

     

    ~ 82 ~

     

    Bien plus tard, après avoir bien festoyé, Sebastian demanda à Calypso si elle voulait bien jouer ce fameux morceau qu'il lui avait donné il y a quelques temps. Elle accepta avec plaisir de jouer cette jolie mélodie et s'installa sur le piano de la pièce.

     

    ~ 82 ~

     

    Köylen était littéralement sous le choc. Cette chanson, il l'a connaissait très bien ! C'était une morceau qui lui tenait extrêmement à cœur parce que ce n'était autre qu'une chanson de sa mère... c'était la dernière qu'elle avait composée ! Jamais personne ne l'avait chanté à part elle...

    Cette chanson était tellement douloureuse à entendre que Köylen ne pouvait maîtriser les larmes qui coulaient le long de ses joues. Sa mère ne l'avait chanté qu'une seule et unique fois ! Ce jour là resta gravé dans sa mémoire. C'était aussi, la dernière fois qu'il avait entendu chanter...  

     

    ~ 82 ~

     

    Il était très agréablement surprit dans la mesure où le timbre de voix de Calypso était si proche de celui de sa mère qu'il avait l'impression de l'entendre quand il fermait les yeux. Un petit sourire triste s'afficha sur son visage. Jamais il n'aurait cru réentendre ce magnifique morceau, jamais il n'aurait cru qu'une autre personne aurait pu le reprendre à la perfection...

    Mais cette chanson avait jusque là, demeurée secrète. Seuls Korben et Sebastian étaient au courant de son existence et savaient ce qu'elle représentait. Il comprit immédiatement que c'était l'un d'eux qui avaient donné les partitions à Caly. Il ne comprenait pas pourquoi ils avaient fait ça, et cela lui fit mal de savoir que ses amis avait prit cette décision sans même lui en faire part.

     

    ~ 82 ~

     

    Caly, qui ne se doutait aucunement de l'état du chanteur continuait la chanson en s'appliquant le plus vite possible pour la rendre agréable à écouter. Elle trouvait que ce morceau était magnifique et voulait lui faire honneur en l'interprétant comme il le fallait !  

     

    ~ 82 ~

     

    Les autres membres eux, étaient silencieux mais Torsten et Jan étaient au summum de la surprise en voyant l'état de leur leader ! Il était très rare pour eux de le voir ainsi, et ils étaient un peu perdu dans ce soudain retournement de situation ! Il n'y avait pas deux minutes, il faisait le con et là il avait les joues inondées de larmes ! 

    Seb et Korben, eux, savait très bien ce qu'il se passait et le batteur qui savait à quel point son ami tenait à ce texte, esquissa un petit sourire. Son regard croisa celui du chanteur qui semblait totalement perdu. Le batteur s'approcha de lui et le prit par l'épaule. Le grand brun de se dégagea d'un coup brusque et lui dit d'un ton triste et perdu:

     

    ~ 82 ~

     

    - Pourquoi tu m'as fait ça, Seb ? Pourquoi ? T'avais pas le droit de prendre ces paroles et de les donner sans mon autorisation.... Ils ont appartenus à maman... Il s'était mis à parler en allemand sans s'en rendre compte.

    -  Tu pleures parce que tu viens de te rendre compte que Caly reprend parfaitement la chanson ou parce que les paroles te font mal ? Honnêtement... Chuchota le batteur dans la même langue.

     

    ~ 82 ~

     

    Le chanteur mit un petit moment à répondre.


    - Les deux... J'ai... j'ai l'impression que c'est elle qui est assise à ce piano... Tu te souviens quand je m'allongeais sur le canapé et qu'elle me jouait une mélodie jusqu'à ce que je m'endorme... ? Elle faisait ça tous les soirs...

    - Bien sûr... Tu sais, si j'ai donné ces lyrics à Caly c'est parce que j'estime qu'elle est la plus apte à chanter le répertoire de ta mère. Je sais que c'était un de tes souhaits, de pouvoir entendre à nouveau cette chanson... Si je ne te l'ai pas dit plus tôt c'est parce qu'à l'époque tu étais exécrable avec elle...

    - Je... Je comprends. Je vous laisse... Dit il faiblement, en finnois cette fois ci avant de prendre le chemin vers sa chambre sous les yeux surprit de Caly qui venait de remarquer la mine déconfite du chanteur et surtout des larmes qui coulaient sur son visage. C'était une première pour elle !

     

    ~ 82 ~

     

    - Qu... qu'est ce qu'il a ? Demanda-t-elle tristement.

    - Rien, ne t'en fais pas. Il est partit écrire dans son Tagebuch... Se contenta de répondre Sebastian.

     

     

    *

    *                 *

     

    ~ 82 ~

     

     L'ambiance était bien refroidie depuis le départ du leader. Calypso n'arrêtait pas de se poser des questions sur ce qu'il s'était passé ! L'expression qu'affichait Köylen quand elle s'était tourné vers lui l'avait quelque peu bouleversé et Sebastian avait répondu d'une manière trop mystérieuse à son goût. Elle avait besoin de comprendre. C'est pourquoi elle intima au batteur de la rejoindre dans la cuisine.

     - C'était quoi cette chanson ? Et pourquoi Köy est partit précipitamment comme par hasard juste après, et aussi triste ? Expliques moi, je suis toute embrouillée !

    - Tu ferais mieux d'aller lui demander toi-même Caly... Lui répondit Sebastian calmement

    - Non mais attends, c'est toi qui m'a donné les partitions et c'est toi-même encore qui m'a demandé de l'interpréter ce soir ! Alors je pense que tu me dois des explications ! Continua l'adolescente

    - C'est un morceau écrit par sa mère et il est partit précipitamment parce qu'il a été à la fois déstabilisé par ton interprétation qui se rapproche énormément de celui de sa mère mais aussi parce qu'il nous en veut de t'avoir fait part de cette chanson sans son accord... Mais ne t'en fais pas, il n'est pas furieux après toi. Cette chanson l'a rendu nostalgique et triste surtout... Mais il va écrire dans son journal intime pour décompresser et tout rentrera dans l'ordre.

     

    ~ 82 ~

     

    Calypso repensa immédiatement à la conversation qu'elle avait eu avec le chanteur quelques semaines auparavant, lorsqu'il s'était à demi confessé sur le fait qu'il avait beaucoup de mal à parler de son passé. Elle constata en effet qu'il n'était pas si fort qu'elle ne le pensait et cela l'attrista de le savoir si vulnérable en fin de compte...

    - Il a raison... Tu n'aurais pas du me faire interpréter cette chanson sans son accord, Seb...

    - Je sais très bien ce que j'ai fais, t'en fais pas pour ça ! Je ne l'ai pas fait pour rien... Avoua-t-il. Ne t'en fais pas pour lui, il va bien ! Tu vas voir, demain matin quand il va descendre et commencer à nous taquiner comme si de rien n'était ! Je le connais comme ma poche, Korben et moi on a passé toute notre vie avec lui ! On sait comment il fonctionne et tu verras qu'un jour il te racontera l'histoire de cette chanson, voir même de sa vie avant Gen X ! Il joue les dur mais quand on le connait vraiment, il est tout mou à l'intérieur ! Continua-t-il en riant discrètement.

     

    ~ 82 ~

     

     Si tu le dis... Se contenta de répondre l'adolescente.

    Elle s'inquiétait vraiment pour le chanteur. Il semblait si fragile, si vulnérable ! Elle en avait la gorge serrée et espérait qu'il ne lui en voulait pas malgré ce que lui avait certifié Sebastian ! On ne connaissait jamais quelqu'un par cœur...

     

     

    *

    *                  *

     

    ~ 82 ~

     

    Köylen était toujours un peu triste et nostalgique mais il était vraiment heureux d'avoir pu entendre cette magnifique chanson. Caly ne semblait pas savoir d'om venait cette chanson et cela le fit sourire encore plus car elle arrivait à la reprendre exactement comme sa mère sans ne jamais avoir entendu sa version originale. Il lui en était reconnaissant et le lui ferait savoir demain à la première heure.

     

    ~ 82 ~

     

    Après avoir vidé toutes ses pensées dans son précieux journal intime, il tomba sur d'autres photos de lui, Seb, Korben et leurs mères. Cette fois, c'était des photos de son anniversaire. Il fêtait ses sept années ! Et c'était un jour assez spécial pour le petit Köylen. En effet, c'était le jour où sa mère lui offrit son tout premier micro et sa toute première guitare. C'était l'un des plus beaux jours de sa vie ! Elle lui disait:

     

    ~ 82 ~

     

    - Surtout, n'oublie jamais de jouer par envie et non par nécessité ! Ne fais pas comme moi, mon chéri ! Si j'avais le choix, j'aurai choisi de chanter un autre style de musique, quelque chose qui me corresponde mieux, mais malheureusement, je n'ai pas pu faire autrement. Mais bon.... ça nous permet de vivre tous les six. Et puis je fais danser l'Allemagne et l'Autriche entière ! C'est plutôt pas mal hein ?! Elle finissait par rire et le chatouiller par la même occasion.

    Sa mère était connue ! Elle évoluait dans le monde de la musique électro sous le nom d'Ozzy et n'apparaissait jamais dans les clips ou scènes ! Elle souhaitait rester anonyme parce qu'elle avait honte de chanter des chansons dont les textes ne parlaient pour la plupart que de sexe. Elle gagnait quand même très bien sa vie depuis que son premier single, Du hast den schoensten arsch der welt [ Tu as le plus beau cul du monde ] était sorti dans les bacs. Ce fut un succès retentissant et tout le monde, surtout les jeunes, fredonnaient le refrain à tue tête (Ce titre tournait toujours en boîte d'ailleurs).

     

    ~ 82 ~

     

    Tout cela, Köylen ne le sut qu'une fois qu'il avait lu le journal intime. Il était bien trop jeune pour se douter que sa mère était l'interprète de ces titres. Il se souvenait très bien que lorsque ses chansons passaient à la radio ou à la TV, Ozvan coupait l'appareil illico !

     

    ~ 82 ~


    Elle chantait ces bouses (comme elle les appelaient) pour subvenir aux besoins de son fils, pour lui offrir une vie seine et le voir sourire et s'épanouir comme tout enfant de son âge devait l'être. Son petit Köylen était ce qu'elle avait de plus cher en ce monde et si il fallait qu'elle fasse la manche, vole ou même vende son corps pour qu'il ne manque de rien, elle l'aurait fait sans hésiter !

     

    ~ 82 ~

     

    Heureusement, jamais elle n'avait eu à en arriver là ! Même si elle ne choisissait pas ses textes et son style de musique, elle chantait et c'était déjà ça. Si elle n'avait pas la possibilité de faire partager ses textes au monde entier, elle s'était dite que son fils le ferait une fois grand.

    C'était comme ça qu'elle commença à initier Köylen à la musique, dès son plus jeune âge. Elle voulait avant tout qu'il développe sa créativité, qu'il apprenne à écrire ses pensées, à les transformer en paroles ! A chaque fois qu'il était triste, elle se mettait au piano et lui disait de lui dire ce qu'il s'était passé en chantant. C'était très efficace car non seulement il se dévoilait mais en plus il travaillait sa technique au chant et s'amusait par la même occasion.

     

    ~ 82 ~

     

    C'était la raison pour laquelle aujourd'hui, il voulait propulser son groupe au sommet ! Pour que sa mère soit fière de lui ! Qu'elle se dise en le voyant de là où elle se trouvait : "ça c'est mon fils !"; "ce sont mes trois loulous qui jouent" ! Car elle initiait également Seb et Korben. Tout le talent qu'ils possédaient ils le devaient en grande partie à Ozvan Pawelski.

    Ses dix premières années d'existences étaient et resteraient sans doute les plus beaux moments de son existence car il vivait une vie de gamin à peu près normal avec ses meilleurs amis, sa mère et la musique. Passé ses dix ans, il avait l'obligation de grandir un peu plus vite pour ne pas sombrer et si il n'avait pas eu la musique et ses deux fidèles compagnons, il aurait avec certitude très très mal tourné ou voir même disparut du globe !

     

    ~ 82 ~

     

    Il lui était donc impératif de parvenir à réaliser le rêve de sa mère qui était désormais le sien et la prochaine étape était la conquête du continent Américain ! Il savait que sa mère veillait sur lui et lui donnait la force de continuer sur sa lancée ! Une fois que le groupe ferait partit des standard du rock, il pourrait enfin songer à faire connaître les morceaux de sa mère au monde entier.