• ~ 206 ~

    ~ 206 ~

     

    Stefän ferma lentement la porte du bureau avant de se diriger vers Denn et Mina qu’il salua. Il se tourna ensuite vers les jeunes musiciens et les dévisagea l’un après l’autre.

     

    - Köylen, allez-vous asseoir sur le canapé en face... Lui ordonna-t-il en s’avançant lentement vers lui. Stefän ne manqua bien évidement pas l’expression de son visage quand Köylen comprit qu’il lui était demandé de s’installer à côté de son ex, même expression lisible sur la fratrie Hietala.

     

    Cependant, il s’exécuta sans se faire prier, pour le plus grand plaisir des deux managers qui étaient à la fois soulagés et anxieux de voir le patron de la maison de disque en leur présence suite à leur appel à l’aide.

    Denn et Mina prirent place sur les canapés faisant face aux trois musiciens tandis que Stefän faisait lentement les cent pas, les bras croisés, l’air sévère. La tension était trop palpable, presque insupportable. Les trois artistes ne savaient absolument pas ce qui les attendait avec la présence de leur boss ultime, mais ils étaient certains que rien de bon ne sortirait de ce rendez-vous surprise. Il était clairement là à cause de la bagarre entre les deux jeunes hommes et il semblait plus que remonté malgré son calme apparent. Ils ne pouvaient rien faire d’autre qu’attendre que Stefän décide de leur dévoiler de quelle manière ils allaient être puni pour leur dérapage. Ils espéraient tout simplement que cette punition ne porterait pas préjudice à leurs groupes respectifs.

    Se retrouver aussi proche l’un de l’autre était une expérience assez spéciale pour les deux ex-amants.  La gênance était clairement visible de par leur langage corporel. Les traits de leur visage étaient également tendus à l’extrême et ils faisaient tout pour ne pas se regarder.

     

    ~ 206 ~

     Dsl j'ai oublié de mettre les bonnes fringues à Mina >.<

     

    Stefän arrêta de faire les cent pas et se décida enfin à leur faire face en s’asseyant à côté de Denn, la déception visible sur son visage.

     

    - Imaginez ma stupéfaction quand il y a deux semaines, j’ai reçu un appel et ai entendu le désespoir dans la voix de Denn quand il m’a expliqué ce qu’il s’était passé durant Coachella... Et je ne pèse même pas mes mots quand je parle de désespoir en ce qui concerne votre Manager, Köylen. Il faut vraiment y aller pour provoquer un tel état chez ce grand gaillard.

    - Je... Köylen commença à parler pour pouvoir se défendre mais fut rapidement arrêté par Stefän.

    - Ok, alors je vais être clair tout de suite. JE parle, vous ECOUTEZ, vous vous TAISEZ. Dit-il d’un ton autoritaire sans élever la voix. Köylen soupira longuement et s’affala d’avantage dans le canapé de la pièce, sa mine toujours aussi renfrognée. - J’ai dû prendre mes dispositions pour pouvoir vous rencontrer aujourd’hui. Je suis vraiment déçu... Je sais ce qu’il s’est passé entre vous deux, j’ai lu les journaux, j’ai vu les émissions etcetera. Je déplore que vous ne soyez plus ensemble, sincèrement... mais je pensais que vous seriez beaucoup plus intelligents pour gérer cette presse. Et là je vous vise directement Calypso. Clasher avec la presse est la chose la plus stupide que vous ayez faite, vous savez très bien que plus vous les attaquerez, plus ils chercheront à en savoir plus et plus ils chercheront à vous discréditer ! Je pensais que vous étiez plus intelligente que ça !

     

    Calypso baissa les yeux, à la fois énervée et honteuse de se faire remonter les bretelles par son patron et soupira lentement mais longuement.

     

    - Et alors que je pensais que ça ne pouvait pas être pire, j’apprends que Köylen s’est battu avec Enzo et que Sledge est venu y ajouter son grain de sel ! Non mais vous êtes sérieux, là ?! Je sais que vous êtes jeunes, que vous avez le sang chaud et tout, mais vous péter la gueule pour une fille-

    - J’ai jamais rien demandé ! Se défendit tout de même Calypso malgré les règles de son boss.

    - Je parle ! Rétorqua ce dernier d’un ton cassant. - Bref, vous êtes des petits cons ! Vous avez oublié pourquoi vous avez signé chez nous, visiblement ! Ce n’est pas grave. Je vais vous le rappeler et tenter de sauver votre image par la même occasion. Le regard de Stefän se posa à la fois sur Sledge et Caly. - Premièrement, j’annule la deuxième phase de votre tournée.

     

    ~ 206 ~

     

    - QUOI ???? S’exclama la fratrie Hietala, sous les ricanements discrets de Köylen.

    - On dirait que je n’arrive pas à me faire comprendre ! S’agaça sévèrement le grand châtain. - Si l’un de vous m’interrompt encore, il est viré. Je ne plaisante pas, j’en ai marre de vous ! Vous me décevez au plus haut point ! J’ai mis tous mes espoirs sur vos deux groupes, vous êtes talentueux, vous représentez la nouvelle génération de la scène rock et metal et vous nous entachez avec vos conneries de merde !

     

    Les deux managers conservaient leur mine neutre, ils écoutaient attentivement ce qui était en train de se dire et étant au courant des prochaines déclarations du patron de la maison de disques, ils se tenaient prêts pour les réactions de trois jeunes musiciens, et plus particulièrement de l’ancien couple... 

    Caly et Sledge, eux, étaient complètement livides face à ce qu’ils venaient d’entendre. Ils comptaient énormément sur leur tournée. Bien que la première phase n’ait pas été annulée, ils étaient particulièrement excités d’aller jouer en Asie, en Afrique et dans les Caraïbes ! C’était des endroits dans lesquels ils ne s’étaient encore jamais produits, et savoir que ce ne serait désormais impossible à cause de leur comportement fut un sacré coup dur pour eux. Ils ne savaient pas comment ils allaient annoncer ça aux autres membres du groupe.

    Köylen, lui, était en train de rigoler dans sa moustache, ravi qu’Amaranth paye les frais de leur insolence. Calypso lui lança un regard assassin auquel il répondit par un sourire narquois, énervant la jeune femme encore plus.

     

    ~ 206 ~

     

    - A votre place Köylen, je ne ferai pas trop le malin, vous serez aussi sanctionné ! L’attaqua Stefän, voyant son air narquois. Le grand brun aux yeux gris arrêta de sourire illico. Calypso leva les yeux au ciel en secouant légèrement la tête pendant que son grand frère avait les traits du visage dur comme jamais. Il avait envie de vraiment taper sur quelque chose mais il savait que ce ne serait pas possible d’assouvir son désir, alors il resta silencieux et écouta son patron. - J’ai dû développer une stratégie pour essayer de retourner ces situations avec la presse à votre avantage. Avant de vous en faire part je vais commencer par m’adresser à monsieur Hietala.

     

    Le châtain ravala sa salive aussi discrètement que possible. Caly posa sa main sur la sienne et la serra discrètement pour lui faire comprendre que quoi qu’il ait été dit ce matin, ils s’en remettraient...

     

    - J’ai eu vent de vos problèmes de santé. Votre manager m’a fait part du fait qu’il vous arrivait de ne pas pouvoir assurer vos concerts et que vous aviez parfois besoin de l’appui de Calypso à la guitare. Est-ce correct ? 

     

    ~ 206 ~

     

    - Oui... Répondit le grand châtain foncé non sans soupirer d’agacement.

    - Pour votre bien, je vais vous demander de prendre les dispositions nécessaires pour vous soigner. La santé passe avant le travail et l’insomnie est une pathologie à ne pas prendre à la légère. Si j’apprends que vous avez encore rencontré des difficultés lors de votre tournée, je me verrai dans l’obligation de vous imposer un repos forcé jusqu’à nouvel ordre. Suis-je clair ?

     

    Sledge ne prit même pas la peine de répondre verbalement. Il se contenta de hocher très brièvement la tête. Son visage était complètement fermé et il se faisait violence pour ne pas se lever et quitter la pièce. Il essaya de rester le plus zen possible...

    - Bien, ça c’est fait. A nous, maintenant. Dit Stefän en se tournant vers Köylen et Calypso. - Vous allez étouffer tous ces ragots en offrant à votre public ce qu’ils demandent depuis des lustres. À l’heure actuelle, bon nombre de vos fans pensent qu’Amaranth et Gen X sont rivaux et se détestent depuis votre rupture. Ce ressenti s’est montré plus important après l’altercation à Coachella. Vous allez faire taire la presse à scandale une bonne fois pour toute et réconforter vos fans en suivant une stratégie bien précise. Juste avant de rentrer dans les détails, j’aimerais savoir où vous en êtes dans la conception de votre prochain album, Köylen ?

     

    ~ 206 ~

     

    - On avance bien, on a fini l’enregistrement de quatre chansons sur les dix-sept prévues, on est dans les temps pour sortir l’album à la date prévue, c'est-à-dire en début d’année prochaine.

     

    ~ 206 ~

     

    - Très bien. Voici ce qu’il va se passer : dans un premier temps, je veux que votre album soit prêt d’ici cinq mois. J’exige également que vous fassiez participer mademoiselle Hietala sur deux des titres de votre prochain opus. Révéla Stefän. Il décida de continuer de développer la stratégie malgré le changement drastique des expressions faciales des jeunes musiciens. Leurs sourcils s’étaient froncés comme jamais auparavant à l’entente de devoir collaborer ensemble. - Aussi, voici un exemplaire de l’album d’Amaranth pour vous, Köylen. Continua-t-il en posant un exemplaire de l’album version Deluxe sur la table basse de la pièce. - Vous l’écouterez et choisirez deux titres dont vous ferez la reprise pour votre prochain album. Ce sera votre dix-huitième et dix-neuvième titre. Vous ferez cela avant qu’Amaranth ne parte en tournée. 

     

    ~ 206 ~

     

    Köylen et Calypso échangèrent un brève regard froid avant de se retourner vers leur patron qui visiblement n’avait pas terminé de dévoiler son plan stratégique pour apaiser la presse et leur fans. Le leader de Gen X était cependant hors de lui, il n’avait aucune envie de collaborer avec son ex sur son propre album et encore moins de faire une reprise de deux des titres de leur opus... même si en quelque part il était tout de même finalement assez curieux de découvrir cet album qui avait tant chamboulé le paysage musical actuel. Une chose encore, le fait que la deadline de la sortie de leur album ait été avancée signifiait qu’ils allaient devoir travailler plus vite que ce qu’ils pensaient... C’était une très mauvaise nouvelle.

    Calypso, elle, était dans le même état d’esprit, cependant, elle était plus ou moins prête à subir la présence de son ex si ça pouvait mettre un terme au harcèlement médiatique dont elle était sujette.

     

    ~ 206 ~

     

    - Après la tournée d’Amaranth, vous retournerez en studio pour enregistrer un nouveau titre. Je vous envoie en compétition pour représenter la Finlande au concours de l’Eurovision qui aura lieu en France peu de temps avant la date butoir de la sortie de l’album de votre groupe, Köylen. Nous parlerons plus en détail de ça un autre jour. Comprenez juste qu’en faisant cela et surtout en évitant de réitérer vos conneries, toute cette histoire absurde avec la presse et votre fanbase devrait se tourner à votre avantage. Vous allez montrer que vous êtes en bon terme par le biais de ces collaborations et vendre plus de disques par la même occasion. Après ça, vous pourrez chacun retourner de votre côté et vous ignorer ou que sais-je. Je vous demande juste de prendre sur vous pendant ces prochains mois pour ces projets. Je veux vous voir faire preuve de professionnalisme. Si c’est trop pour vous, il n’y a pas de problème. Nous romprons votre contrat, Denn et Mina démissionneront et vous pourrez aller dans une autre maison de disque. Je sais que vous n’aurez aucuns problèmes à vous faire signer ailleurs, mais je ne pense pas que vous aurez tous les avantages que vous offre Universal et des managers aussi compréhensifs et bienveillants... Maintenant, la décision vous revient. Êtes-vous prêts à collaborer ou devons-nous mettre un terme à votre contrat ? J’ai tout préparé, il ne manque plus que votre signature et nos chemins se sépareront définitivement en sortant de cette pièce.

     

    Un très lourd silence et une atmosphère tendue à l’extrême suivit la tirade du patron. Gen X et Amaranth jouaient l’avenir de leur groupe en ce moment précis et il était clair qu’ils n’avaient pas d’autres choix que d’accepter de jouer le jeu. Ils étaient très bien dans leur maison de disque et ils tenaient à leurs managers pour qui ils avaient beaucoup d’affection. Ils étaient conscients qu’ils les avaient menés à bout mais Köylen et Sledge, en particulier, n’avaient absolument aucun remord de s’être affrontés. 

    Aussi, les deux leaders étaient surpris au plus haut point de leur participation à l’Eurovision, ils n’auraient jamais pensé qu’ils participeraient à ce concours et encore moins dans ces conditions. Ils ne suivaient pas spécialement l’évènement mais ils savaient tout de même que c’était suivit par des centaines de millions de personnes. La nouvelle de leur participation ne serait que bénéfique pour leur carrière. Maintenant, restait à voir dans quelles conditions se passeraient la conception et l’enregistrement des titres en question... En tout cas, une chose était sûre : ce ne serait pas de tout repos.

     

    ~ 206 ~

     

    - C’est bon, je suis partante pour l’aventure... Dit Calypso après avoir soupiré longuement.

    - Sage décision. Acquiesça Stefän, qui ne doutait pas de leur bon sens. - Köylen ?

    - Mouais, pareil... Répondit-il d’un ton plus que morne.

     

    ~ 206 ~

     

    - Magnifique. Nous nous retrouverons donc tous les quatre chez Köylen la semaine prochaine pour commencer à travailler. Sledge, prenez le temps qu’il vous reste avant le début de la tournée pour prendre soin de vous.

    - Heuuu, pardon mais pourquoi on doit se retrouver chez moi pour bosser ?? Demanda Köylen, alerté. Il était hors de question que Calypso mette les pieds chez lui !

    - Parce que vous allez travailler dans le studio d’enregistrement de ta villa. T’es bête ou quoi ? Rétorqua Denn en se levant, aussitôt imité par Mina et Stefän. - N’oublies pas l’album d’Amaranth en sortant, et écoute le bien pour décider quels titres tu vas reprendre. On commencera par travailler là-dessus. Il y a trois CDs à l’intérieur, le premier est l’album en lui-même, le deuxième sont les instrumentales et le troisième la version symphonique. Bref, pas de conneries vous trois, s’il vous plaît.

    - Passez une bonne journée, j’ai été ravi de vous revoir quand même... A la semaine prochaine. Dit Stefän en serrant la main des trois musiciens.

    - Nous on se voit dans la semaine, on a beaucoup à faire. Köylen, à la prochaine. Leur dit Mina avant de suivre les deux hommes hors du bureau, laissant Köylen et la fratrie Hietala dans la pièce.

     

    ~ 206 ~

     

    Sans un mot, Sledge commença à ressembler ses affaires pour partir pendant que le regard de Calypso et Köylen se croisa encore une fois.

     

    - Quoi ? Fit le grand brun, irrité au plus haut point, tout en prenant le CD d’Amaranth posé sur la table basse. - T’es contente de toi ? Tu vas encore pouvoir te servir de mon groupe à ton avantage ! 

    - T’as dit quoi à ma sœur, là ? T’en a pas eu assez à Coachella ? T’en veux encore ?! Sledge monta direct en pression. Alors qu’il se dirigeait vers le leader pour lui en mettre une, Calypso s’interposa.

    - Je vois pas de quoi tu parles, mec. J’vous ai niqué tous les deux, toi et l’autre con de bouffeur de baguette. Y a pas de problème si tu veux remettre ça, je suis ton homme.

    - On se retrouve dans cette situation parce que vous vous êtes bastonnés et vous voulez remettre ça ?! Vous êtes sérieux ? Putain, je me casse d’ici, vous me saoulez. Dit la petite brune en se dirigeant vers la sortie. - Dégage, tu m’empêche de passer. Dit-elle à Köylen qui se trouvait sur son chemin.

    - T’as qu’à contourner la table, non ? Rétorqua-t-il avec un air presque taquin.

    - J’ai pas l’temps pour ces conneries. Rétorqua-t-elle à son tour tout en le poussant pour passer. Le chanteur se laissa bien évidement faire, mais il nota tout de même qu’elle avait plus de force qu’avant. Il regarda Sledge suivre sa petite sœur tout en ne le lâchant pas du regard. Il essayait en vain de lui faire peur avec un regard menaçant... mais Köylen n’en avait fichtrement rien à faire de l’aîné Hietala.

    Il ramassa ses affaires et sorti de la pièce en regardant rapidement l’avant et l’arrière de la pochette CD d’Amaranth, l’air pensif. Les prochaines semaines allaient être un véritable challenge mental...