• ~ 199 ~

    ~ 199 ~

     

    Pendant ce temps, Dante était en compagnie de Caly avec qui il avait passé le reste de l’après-midi. Ils étaient allés s’éclater dans la Sahara Tent où ils avaient passé leur temps à danser et ou Caly signa quelques autographes et prit des photos avec d’autres célébrités présentes. Ensuite ils étaient montés dans la grande roue pour voir la totalité du festival avant de passer aux choses sérieuses et de faire quelques montagnes russes où Dante failli se faire vomir dessus par l’un des passagers installé derrière lui.

    S’en suivit un tournoi de tir sur ficelles et ballons où ils repartirent bredouille mais non sans avoir bien rigolé. Même s’il aurait été mille fois mieux de faire ça avec Seb, Maya, Enzo et les Timoteij, Calypso était tout même heureuse de ce moment passé à s’amuser au festival. Ce n’était pas Kristina qui allait gâcher son plaisir... Même si elle devait avouer que ça lui faisait mal que les textes des chansons d’Ozvan soient interprétés par une mauvaise chanteuse. Elle osait espérer que Köylen aurait pu trouver quelqu’un de mieux pour la remplacer. Enfin bref, ce n’était plus son affaire maintenant, il faisait ce qu’il voulait, elle n’en avait à présent rien à carrer.

    D’ailleurs finalement elle se dit que la journée se passerait plutôt bien étant donné qu’elle ne l’avait pas croisée. Gen X entrerait en scène d’ici une heure et une fois leur show terminé, ils devraient libérer les loges. Ce qui faisait qu’aucune altercation n’aurait lieu. Caly était donc un peu plus épanouie. 

     

    - Je t’aurai cette peluche avant la fin du festival ! Promis !

    - Ça m’étonnerait ! T’as vu comment tu tires, s’il te plaît ?? Même un aveugle fait mieux, no offense ! Se moqua gentiment Caly.

    - T’es vraiment trop mauvaise comme nana. Quand tu auras cette peluche, tu me devras un plateau entier de muffins aux chocolats. Deal ? Fit Dante non sans rire.

    - Deal ! Accepta Calypso en l’imitant.

     

    ~ 199 ~

     

    Ils furent surpris d’entendre des cris venant de leur loge. Ils échangèrent un regard d’incompréhension avant d’accélérer le pas vers leur destination, ne sachant pas sur quoi ils allaient tomber mais ayant un fort pressentiment que ce n’était rien de très positif.

    Quand ils passèrent finalement le pas de la porte, Caly et Dante ne purent retenir leur effroi face aux visages tuméfiés de Sledge et Enzo.

     

    ~ 199 ~

    ~ 199 ~

     

    Ils n’étaient vraiment pas beaux à voir et au fond, Caly savait quelle personne était à l’origine de leur condition. Mina était dans une colère noire, personne ne l’avait vu aussi remontée. Caly commençait à bouillonner intérieurement... finalement cette journée ne se passerait pas bien.

     

    ~ 199 ~

     

    Elle ne perdit pas une seconde et se dirigea vers Enzo et son frère pour les inspecter, totalement inquiète. Ce n’était vraiment pas joli à voir. Ils pourraient pas monter sur scène comme ça si d’ici là leur visage n’avait pas dégonflé...

    - Qu’est-ce qu’il s’est passé ?? Demanda-t-elle aux eux jeunes hommes pour avoir confirmation pendant que Robyn était revenu avec des compresses et du désinfectant pour les soigner. Ils s’empressèrent alors de tout expliquer à Caly qui vit rouge au fur et à mesure qu’elle enregistrait les informations qu’elle recevait.

     

    ~ 199 ~

     

    Elle se contenta de hocher la tête et les laissa aux mains de leurs amis pour pouvoir les soigner correctement. Discrètement, elle alla s’asseoir sur le fauteuil près de la porte d’entrée pour traiter tout ce qu’elle venait d’apprendre. Elle regarda tout le monde s’agiter, courir à gauche et à droite, Mina crier avec elle-ne-savait-qui au téléphone...

    Une rage était en train de monter en elle, le genre de rage qui suintait de ses pores, lui piquait le nez... C’était trop. Le vase venait enfin de déborder. Cette situation ne pouvait plus continuer, ça devait cesser et c’était ce soir que ça se terminerait une bonne fois pour toute. Elle allait aller confronter Köylen.

    La jeune femme se leva donc très lentement du fauteuil et se dirigea vers la sortie. Elle referma la porte tout aussi lentement pour ne pas alerter qui que ce soit de son absence.

     

    ~ 199 ~

     

    Caly marchait d’un pas assuré, faisant claquer ses talons sur le sol des couloirs des backstages, le visage rigide, la détermination se lisait dans ses yeux. Plus elle arrivait à destination, plus elle entendait aussi tout le bordel qu’il y avait dans leur loge. Ce qu’il ne savait pas à ce moment précis, c’est que le bordel qu’il venait de créer s’apprêtait à monter d’un niveau supplémentaire. 

    Arrivée à destination, la petite brune entendit Mina l’appeler, complètement paniquée. La frontwoman ne prit même pas la peine de frapper à la porte, elle l’ouvrit à la volée et la referma d’un coup sec avant de s’avancer un peu plus dans la loge.

     

    ~ 199 ~

     

    Denn, Maya, Kristina et les GEN X qui étaient tous aussi paniqués qu’Enzo, les Amaranth et leur équipe, arrêtèrent soudainement ce qu’ils étaient en train de faire et se tournèrent presque tous en même temps pour voir leur visiteur. Il ne fallut que trois secondes pour que Denn, Seb et Korben ne s’approchent d’une Calypso remontée comme jamais. 

    - Caly, retourne dans ta loge, ça vaut mieux pour tout le monde ! Lui demanda, Denn très sérieusement.

    La concernée ne prit même pas la peine de répondre. Son regard n’étant porté que sur une et une seule personne. Il était assis sur une chaise et lui tournait le dos. Il dû y avoir trente secondes de silence ultra gênant pendant lesquelles Caly ne bougea pas d’un poil. Elle se contenta de fixer l’arrière de sa tête.

     

    ~ 199 ~

     

    Enfin, Köylen se leva de sa chaise pour enfin faire face à Calypso en chair et en os pour la première fois depuis un an... Le chanteur GEN X avait un joli coquard sous l’œil, mais comparé aux deux autres, il s’en sortait plutôt pas mal. Il avait aussi mal aux côtes, ce qui ne l’empêcha pas pour autant de se tenir droit face à l’ex amour de sa vie.

    Le silence dans la pièce était plus qu’insoutenable pour les spectateurs de cette scène. Les deux protagonistes se jaugeaient de haut en bas, en tournant légèrement autours de l’autre, le regard glacial...

    - Je te le répète, retourne dans ta loge, Caly ! N’empirez pas les choses ! Supplia Denn une fois encore. Il était au bord de l’apoplexie, il en avait marre de ces gamins de merde.

     

    ~ 199 ~

     

    - Je vois pas comment on pourrait empirer les choses, quand on sait que ce connard a tabassé mon frère et mon ami !

     

    ☠ Présent ☠

     

    ~ 199 ~

     

    Köylen voulu rouler les yeux très forts quand il l’entendit qualifier Enzo en tant qu’ami. Même après un an, elle continuait de prendre les gens pour des cons.

    - Ils ont eu ce qu’ils méritaient. Voici donc les premiers mots qui sortirent de sa bouche en direction de son ex petite amie. - Maintenant, qu’est-ce que tu viens foutre là ? Hm ? T’es là pour te pavaner devant mes amis, ma copine... ? Leur montrer que t’es devenue une femme forte, qui protège les siens ? Montrer que ta des couilles en venant me confronter ? Ou alors montrer encore une fois à quel point je suis une pure raclure et toi la fille bien sous tous rapports qui n’a jamais fauté une seule fois de toute sa vie ? C’est pour que t’es là, non ?? Soit honnête pour une fois !

    - Dégage, Calypso. Tu n’as pas ta place, ici ! Renchéri Kristina même si elle ne comprenait absolument pas ce qui avait été dit vu qu’ils parlaient en finnois. Elle devait avouer que ça l’agaçait, et surtout elle n’aimait pas la tension qui s’était installée dans la pièce.

     

    ~ 199 ~

     

    Caly ne cilla pas une seule seconde. Elle se contenta de croiser les bras, tout en maintenant le regard gris acier de son ex. Ce même regard dans lequel elle aimait se plonger et qu’aujourd’hui il haïssait.

     

    - Ok, alors déjà dit à ta chienne de copine de fermer son claque merde. Ensuite je suis juste là pour te prévenir qu’on va porter plainte pour coups et blessures si jamais Sledge et Enzo ne peuvent pas performer ce soir. Prévint-elle avant de reculer lentement vers la porte de la loge sans pour autant lâcher le regard perçant du chanteur. - ET, effectivement, je suis une femme forte qui protège les siens, comme beaucoup d’autres. Je l’ai toujours été !  J’ai des couilles que je viens juste de poser sur ta table en venant ici et pour finir, oui, j’ai déjà fauté : Le jour où je suis sortie avec toi et t’ai donné ma virginité ont été les plus grandes erreurs de ma vie. L’avantage des erreurs, c’est qu’on apprend d’elles... et t’inquiète, j’ai bien appris.  Maintenant prie pour qu’Enzo et mon frère se remettent de tes coups, ce soir. Sinon, je te jure que tu vas allonger les billets et on va te traîner dans la boue.

     

    ~ 199 ~

     

    Elle disparut de la pièce après ces dernières paroles, sous les yeux furax de Köylen et le regard ébahi des autres, qui d’une, ne s’attendaient absolument pas à ce que ce soit Caly qui vienne directement vers son ex et en plus qu’elle le menace de le trainer au tribunal. C’était officiellement une journée de merde.

    Denn prit une très longue inspiration. Il était au bord de la crise cardiaque. A la vue de l’expression de son visage, personne n’osait lui parler... On l’avait rarement vu dans un tel stade d’énervement.

    - Vous entrez sur scène dans 45 minutes... Allez-vous entraîner. Ordonna-t-il très sèchement et trop lentement à leur goût. Sa durite allait péter d’une seconde à l’autre

    - Quoi ?? Mais... commença Köylen avant d’être violemment coupée par le manager.

     

    ~ 199 ~

     

    - NE DISCUTE PAS AVEC MOI ET FAIS CE QUE JE DIS, BORDEL DE DIEU!!! TU TROUVES PAS QUE T’EN A ASSEZ FAIT??

    - Ok Ok, c'est bon, calmos... !

    Le manager quitta la pièce  en claquant la porte tellement fort que les murs tremblèrent. Le groupe se mit silencieusement à se préparer pour ce concert qui ne serait pas aussi excitant, tout compte fait. Ils commencèrent donc par répéter quelques titres qu’ils allaient interpréter d’ici quelques minutes face à un public euphorique.

     

    ~ 199 ~

     

    Köylen avait prédit qu’il allait se battre avec Sledge, mais pas avec Enzo. Il ne pensait pas que l’homme serait assez couillu pour oser venir lui parler. Le mec semblait donc avoir de graves tendances suicidaires. De plus, jamais de sa vie il avait été aussi violent envers quelqu’un. Cette pulsion s’était emparée de lui en voyant Enzo parce qu’il était la source première de la fin de son couple. Il avait rêvé de ce jour depuis un plus d’un an et sur le coup c’était très libérateur de lui exploser sa face, il avait adoré ça et il n’hésiterait pas à recommencer, il n’en avait absolument rien à foutre de la menace de plainte de Calypso. Elle oubliait un petit détail, certes il avait attaqué Enzo, mais en ce qui concernait Sledge, c’était l’inverse et si elle voulait jouer à ça, ils allaient jouer...

    Malgré la nature de leur "réunion", le chanteur avait tout de même eu le temps de la jauger et il pouvait nier le changement physique de son ex. La voir à la télé était une chose, mais en vrai, c'était une autre pair de manche. Elle s'était embellie et il plaignait le prochain pigeon qui allait tomber dans son piège. 

     

     ☠

     

    Caly retourna dans sa loge une demi-heure plus tard, la jeune femme avait ressenti le besoin d’aller prendre un peu l’air avant de revenir, histoire de digérer ce qu’il venait de se passer. Revoir Köylen en chair et en os ne fut pas si facile que ça... et bien qu’elle n’avait absolument plus aucune estime envers lui, elle ne pouvait nier que ce salop s’était embelli. Sa connerie s’était embellie, elle aussi !

     

    ~ 199 ~

     

    De retour dans sa loge, Mina ne lui laissa même pas le temps de fermer la porte qu’elle était déjà face à elle avec le plus grand rictus de colère que la frontwoman avait vu sur son visage.

     

    - T’as pas bien dans ta tête, Caly ?? C’est quoi cette histoire de plainte ?!

    - C’est une question rhétorique ? Demanda Caly, sérieusement.

    - Il n’y aura aucune plainte de déposée, t’es complètement jeté ou quoi ?! C’est pas assez le bordel, comme ça ? Non, il faut en rajouter une couche ! Vous n’en avez jamais assez ! S’esclaffa la manager, totalement dépassée par les événements. Elle courait dans tous les sens en tandem avec Denn pour essayer de faire du damage control mais sans succès. Ils ne connaissaient pas encore l’étendue des dégâts de cette brève mais horrible altercation donc il était difficile d’opérer. Pour l’instant ils essayaient de faire de sorte à ce que les deux groupes puissent jouer ce soir. - Ils sont toujours d’attaque pour jouer ce soir, faudra juste y aller molo, donc je compte sur toi pour supporter ton frère à la guitare si tu vois qu’il commence à galérer. Ses côtes ne sont pas très jolies à voir. Maintenant vas te préparer pour le concert... J’ai des choses importantes à faire donc je ne serai pas là pendant un petit moment. Je sortirai dès que les deux vigiles seront devant la porte. Ouais, on en est à ce point...

     

    ~ 199 ~

     

    Calypso ne répondit pas et se contenta d’acquiescer et se rendit dans le vestiaire qu’elle partageait avec son grand frère. En entrant dans la pièce, il était déjà habillé pour le concert et venait juste de se faire soigner et camoufler ses blessures. Zupprika avait fait un super travail.

     

    ~ 199 ~

     

    - Tu te sens comment ? Lui demanda Caly en sortant ses produits de beauté et son vêtement de scène pour Amaranth. Elle se rendit dans la salle de bain.

    - Comme une pauvre merde, mais ça va le faire. Ne t’en fais pas. On l’a quand même bien amoché, ce connard ! Alors comme ça t’es allé le voir pour nous défendre Enzo et moi ? T’as pu lui en mettre une aussi ?

    - Non, il avait Korben et Sebastian en guise de muraille... Répondit sa sœur sous le jet d’eau chaude.

    - T’aurais vraiment porté  plainte si Enzo et moi on pouvait pas jouer, ce soir ? Sledge était agréablement surpris mais lui-même trouvait qu’une affaire comme ça aurait pu entacher d’avantage l’image de leurs groupes respectifs et dévier les médias de leur talent artistiques vers leurs frasques...

    - Bah ouais, tu crois que j’ai que ça à faire que parler dans le vent, comme ça ? Bref, la question ne se pose plus, maintenant...

    Sledge acquiesça silencieusement et prit sa guitare pour s’entraîner d’avantage pour tout à l’heure.