• ~ 198 ~

    ~ 198 ~

     

    Trente minutes plus tard, Maya et Seb retournèrent dans la loge des Gen X pour que ce dernier puisse se préparer pour le concert. Tous deux étaient assez agacés...

     

    ~ 198 ~

     

    - J’ai envie de dire que je n’arrive pas à croire qu’elle ait fait ça, mais ce serait mentir... Dit Seb.

    - Elle a fait ça à cause de la conversation qu’on a eu plus tôt... Confessa sa petite-amie avant de lui raconter.

    - Comment tu peux être si sûr que Köy et Caly vont se remettre ensemble, comme ça ? Je commence petit à petit à abandonner cette idée. C’est parti d’un gros malentendu et manque de communication de la part de Köy. Et tous les deux ont assez changés sans parler du rapprochement de Caly avec Dante...

    - AH !! Toi aussi tu as remarqué !! Je suis pas folle !! S’exclama la grande brune en s’arrêtant soudainement pour faire face à son copain.

    - J’trouve que c’est plutôt une bonne chose pour elle... 

    - Je suis contre !! Répondit Maya avec force. - Ils sont mieux en tant qu’amis !

    - Faut bien qu’elle tourne la page, non ? Elle va pas passer le restant de sa vie à fuir toute relation à cause de sa rupture avec Köy. Ça me fait mal aussi de me dire qu’ils ne seront peut-être plus jamais ensemble mais si ils sont chacun heureux de leur côté, on ne peut que l’être pour eux.

     

    ~ 198 ~

     

    - Le genre d’amour que partagent - oui j’ai bien dis partagent et pas partageaient, Köy et Caly est du même type que celui qu’on partage toi et moi. Voir même plus fort... Il manque juste de maturité et peut être sauvé. J’y crois dur comme fer... N’abandonne pas, aide-moi à les réconcilier. S’il te plaît...

     

    ~ 198 ~

     

    - Franchement ma chérie, ça ne dépend pas de nous... On devrait même pas s’y mouiller. Si ils sont vraiment faits l’un pour l’autre, ils se retrouveront à un moment ou à un autre. Ça pourra être dans 1 mois, 10 ans, 30 ans... mais ils se retrouveront. En attendant, tout ce qu’on peut faire c’est leur souhaiter le meilleur. Dit Sebastian en posant son bras sur son épaule en reprenant sa route vers sa loge, tout en soupirant  de fatigue. Les problèmes commençaient déjà... il n’était absolument pas rassuré quant à ce que leur réservait le reste de la journée.

    Maya montra sa déception face au refus de son copain de l’aider à remettre le couple de son amie sur pied... Tant pis, elle s’y prendrait seule.

     

    ~ 198 ~

     

    Arrivés dans la loge, c’était un peu l’effervescence dans le sens où tous les membres semblaient s’activer pour leur prochaine entrée sur scène. Jan et Torsten étaient déjà en tenue de scène et Korben allait d’une minute à l’autre se rendre dans son espace pour enfiler sa tenue quand soudain, un Köylen assez contrarié apparu dans la pièce en tenue de scène, suivi de près par une Kristina, égale à elle-même.

     

    ~ 198 ~

     

    En les voyants, Köy roula discrètement les yeux, devinant aisément qu’ils venaient d’aller voir son ex. 

    Maintenant que leurs concerts respectifs approchaient et surtout de savoir qu’elle était probablement à quelques mètres de sa propre loge, une boule se formait a creux de son estomac et sa rancœur ne demandait qu’à s’exprimer de quelques manières que ce soit. Il fut rapidement sorti de ses pensées quand il vit Maya charger sa sœur verbalement dans la pièce :

     

    ~ 198 ~

     

    - Tu sais quoi Kristina, ne viens plus me voir avec ta pseudo envie de renouer avec moi quand tu n’es même pas foutue de bien te tenir en public ! Tu n’as jamais été sincère, tout ce que tu cherches à faire c’est évincer Caly et laisse-moi te dire une seule chose. Ça marchera pas !

    - C’est quoi ce bordel, là ? Demanda alors Köylen n’aimant déjà pas le sujet de conversation...

    - Ma chère petite sœur est venue me trouver pour en gros me dire que tu finiras par me larguer pour retourner avec ton ex. Alors j’ai été rejoindre Maya qui était en sa compagnie et je lui ai juste fait comprendre de manière plus ou moins subtile que toi et moi c’est du solide... Kristina lui expliqua ensuite l’évènement plutôt nonchalamment.

    Köylen ne réagit pas immédiatement. Il regarda les deux sœurs à tour de rôle avant d’enfin ouvrir sa bouche pour lancer d’un ton froid, d’abord à Maya :

    - Sauf ton respect, je vois pas trop en quoi ça te regarde. Donc si tu pouvais te mêler de tes affaires, ça me rendrait service. Quant à toi, Dit-il en s’adressant à sa petite amie. - T’as quel âge pour faire un truc pareil, sérieux ?!

    - Ok, vous savez quoi ? Allez-vous faire voir... Dit Maya avant d’aller en direction du vestiaire de Sebastian qui la suivit non sans lâcher un regard noir à son meilleur ami.

    Kristina haussa les épaules, indifférente et retourna dans le vestiaire de son petit ami, l’air de rien. Ce dernier soupira de fatigue en passant sa main au visage.

     Alors qu’il s’apprêtait à répéter ses gammes, il entendit quelqu’un frapper à la porte de la loge. D’un pas nonchalant, il se dirigea vers la porte et quand il l’ouvrit il sentit son visage rougir de colère car...

     

    ~ 198 ~

     

     

     ...face à lui se trouvait l’une des dernières personnes qu’il avait envie de voir !

     

    ♫ Pendulum - Showdown (Radio Edit) ♫

     

    En effet, Enzo se tenait fièrement de l’autre côté de la porte, son regard gris sombre le perçait et semblait le jauger. Le grand blond ne perdit pas une seconde pour lever les mains en l’air, comme si on lui braquait une arme dessus.

     

    ~ 198 ~

     

    - Je suis juste venu parler...

     

    ~ 198 ~

     

    Köylen n’était plus vraiment lui-même à ce moment-là, il n’avait plus l’impression de contrôler son corps, il était en mode auto en quelque sorte. Il s’avança très lentement vers Enzo qui recula instinctivement tout en gardant les mains en l’air. Le grand brun avança assez pour pouvoir fermer la porte de la loge aussi discrètement que possible. Il balaya rapidement les alentours... personne. Bien.

     

    - Je suis pas venu pour foutre la merde, je t’assure... Je voulais juste mettre quelques trucs au clair et parler de ce qu’il s’est passé il y a un an. Je sais qu’on aurait dû avoir cette conversation il y a bien longtemps mais vaut mieux tard que jamais, non... ? Calypso ne t’as jam...

     

    ~ 198 ~

     

    Enzo n’eut pas eu le temps de terminer sa phrase puisqu’il reçut un violent coup de coude dans la mâchoire, il s’agenouilla au sol pour ravaler le sang qui coulait dans bouche avant de relever la tête pour croiser le regard noir de son opposant. Il ne pouvait pas dire qu’il était surprit d’une telle réaction de sa part. Il s’était préparé à cette éventualité... Par contre il ne s’était pas préparé à ce que le chanteur ne se jette sur lui pour l’asséner de coups de poings. Là, le DJ ne pouvait absolument plus se laisser faire et répondit à chaque coup et tenta de maîtriser le combat mais Köylen était sans surprise, très fort et les deux hommes s’engagèrent dans un remake de Mortal Kombat !

     

     

     

    A quelques mètres de là,

    Sledge était réveillé depuis quelques minutes et avec Zupp, ils avaient pris des nouvelles de leur petit garçon qui était gardé par une nounou pour la journée. Il avait encore une fois fait ce cauchemar habituel, résultant à un sommeil non réparateur. Il était vraiment défoncé... Heureusement qu’ils passaient dans plusieurs heures. Il aurait le temps de s’entraîner pour ne pas faire n’importe quoi sur scène.

    Soudain, il entendit des bruits sourds venant du couloir. Au début il n’y prêta pas spécialement attention jusqu’à qu’ils deviennent assez réguliers pour qu’ils deviennent inquiétants. Rapidement, ils sorti de sa loge, avança un peu plus loin dans le couloir et avant même de voir la scène, il comprit aisément que deux personnes étaient en train de se battre.

     

    ~ 198 ~

     

    Il accéléra le pas dans le but de les séparer mais quand il arriva à destination... il fut dans l’obligation de s’arrêter pour être sûr qu’il n’était pas encore une fois dans l’un de ses cauchemars. Enfin... là ce serait plutôt un rêve. Un rêve dans lequel il pourrait enfin foutre la correction promise à cette face de blatte de chanteur. Un rêve dans lequel il aurait une autre raison valable de le faire, autre que la manière dont il a traité sa sœur.

     

    ~ 198 ~

    ~ 198 ~

     

    Sans réfléchir, le grand châtain s’élança vers les deux hommes, sans prendre en compte les supplications de sa femme, qui prit évidement peur quand elle vit ce qu’il comptait faire. Köylen avait l’avantage et tentait carrément de faire un headlock à Enzo quand Sledge prit le brun aux yeux gris clair par surprise en le taclant au sol ! Enzo resta au sol, tentant de reprendre ses esprits après les coups reçus.

    - Coucou, j’t’ai manqué ? Lui dit-il à la fois avec malice mais aussi avec froideur avant de lui défoncer la tête.   

     

    ~ 198 ~

     ☠

    ~ 198 ~

     

    Cependant, Sledge fut également surpris par la force de son rival qui réussit tout de même à lui donner quelques coups de poings dans les côtes et un coup de coude au foie qui lui permis de prendre l’avantage et de le corriger comme il faut.

     

    ~ 198 ~

     

    Enzo ayant repris ses esprits, tenta de séparer les deux combattants avant d’être éjecté par deux bras fermes. C’est en se rendant compte qu’ils n’appartenaient ni à Sledge ni à Köylen qu’il se rendit compte que les autres GEN X ainsi que DENN étaient en train de tout mettre en œuvre pour les séparer. 

    - BORDEL DE MERDE !!! VOUS AVEZ PERDU LA TETE OU QUOI ???? S’égosilla Denn, furax comme jamais. Une veine sortait carrément de son front. Il avait échoué à leur tâche avec beauté mais dans tous les scénarios qu’ils s’étaient imaginés, jamais au grand jamais, ils n’auraient cru que ce serait Enzo qui viendrait de son propre chef, se présenter à Köylen. 

    - Laisse-le moi ce fils de pute ! J’vais le casser ! Se débâtât Sledge, comme en trans ! 

    - Tu crois que tu vas casser qui avec tes vieux coups de merde ? Baltringue, va !! S’égosilla Köylen l'oeil gauche gonflé. 

    Après plus de dix minutes de pugilat, les trois jeunes hommes ensanglantés réussirent à être séparés et amenés dans leurs loges pour se calmer. Malheureusement, dans tout ce raffut, aucun d’eux n’eut le temps de voir le journaliste photo qui prit tout l’évènement en photo...