• ~ 188 ~

     

    ♫ Linkin Park - Final Masquerade (Instrumental) ♫

     

    Lorsque Sebastian arriva dans la villa Gen X, les deux premières choses qui vinrent à ses oreilles furent l’instrumental de l’un des titre de leur album et une visible dispute entre les membres du groupe. Le batteur soupira, l’air blasé en passant ses mains dans sa crinière blonde et se prépara psychologiquement à entrer dans « l’arène ». Il ne distinguait exactement ce qui était dit, mais seulement quelques mots du genre « j’m’en bas les reins ! », « casse-moi pas les couilles ! », « J’en ai rien à branler ! », « C’est bon ferme-là ! » etc. La plupart de ces obscénités sortant de la superbe bouche de Köylen évidemment ! 

     

    ~ 188 ~

     

    Seb poussa donc la porte menant au studio d’enregistrement l’air sévère. 

    - J’te rappel que c’est pas parce que tu es le leader du groupe que tu as le plein pouvoir sur le contenu des albums et les choix des singles ! Puis on s’est toujours promis qu’on n’irait pas au bout d’une idée si elle n’était pas votée de manière positive à l’unanimité !! Fit remarquer Korben, plus qu’irrité et il fallait le faire pour irriter ce garçon !

    - Donc respecte notre choix quand on te dit qu’on ne veut pas de cette chanson comme premier single ! On veut rester sur notre idée de départ. On sortira donc Don Juan et pas ce machin que tu nous a proposé ! On aurait vu les paroles, on aurait même pas prit le temps d’enregistrer l’instru ! S’exclama Jan.

    - Je vois pas ce qu’elle a cette chanson, c’en est une comme une autre, je comprends pas pourquoi vous en faites tous un pataquès ! Qu’est-ce qu’il y a ? Vous avez peur de froisser une certaine personne peut-être ? Lâcha Köylen, amer.

    - T’es vraiment un gros trou d’balle ces temps-ci, mec ! Rétorqua Torsten. - Tu sais très bien que si on sort ça en premier single, les fans et par conséquent toute la presse va comprendre que tu as écris ce titre pour Caly et que ça va forcément faire grimper les ventes. Tu essayes de la leur faire à l’envers en utilisant le principe du buzz et franchement, c’est...

    - OK ! L’interrompit Sebastian. - On peut m’éclairer, là ? Il se passe quoi ENCORE ?! 

    - Tu te souviens de l’instru qu’on a enregistré avant-hier ? Lui demanda Korben. Seb acquiesça rapidement d’un hochement de tête. - Eh bah ce matin, Köy a chanté les paroles pour la première fois. C’est une chanson clairement écrite pour Calypso et c’est ce fameux morceau qu’il veut qu’on sorte en tant que premier single à place de Don Juan comme on avait prévu. 

    - File les paroles, voir ? Demanda alors le batteur. Köy sorti une feuille froissée de la poche arrière de son jean et lui donna tout en gardant son éternel air renfrogné. Ils arrêtèrent tous de parler pendant que le grand blond lisait attentivement les couplets et refrains de ce fameux morceau. On n’entendait que leur dernier instrumental enregistré ce matin-même. Lorsque Seb termina sa lecture, il rendit le papier à son propriétaire avec un air dépréciateur. - Désolé Köy mais on sortira pas cette chanson en single !

     

    ~ 188 ~

     

    - PERKELE ! Tu vas pas t’y mettre toi non plus ! Je vois vraiment pas le problème avec ce titre, il n’y a absolument rien d’insultant dans les paroles ! S’indigna Köylen avant de s’affaler sur l’un des sièges de la pièce.

     

    ~ 188 ~

     

    - Torsten a raison, si on sort ce titre en tant que premier single, ça va créer une sorte de buzz autours et surtout autours de votre vie privée à Caly et toi et te connaissant, je pense pas que tu veuilles trop que les paparazzis et compagnie t’emmerdent plus qu’ils ne t’emmerdent déjà dans la rue quand tu vas vaquer à tes occupations. Lui expliqua Sebastian. - Ensuite, imagine de quoi auront l’air nos interview ? Tu te vois répondre à cinquante mille questions sur ton passé avec Calypso ? Tu ne penses pas que tu te fais déjà du mal comme ça ?

     

    ~ 188 ~

     

    - Oh ça va c’est bon... Bougonna le grand brun.

    - On a qu’à faire un compromis, t’en dis quoi... ? Proposa alors Korben. Köy se contenta de répondre avec un espèce de grognement.

    - Le titre est très bon. Lui dit Sebastian. - On peut l’ajouter dans l’album et si tu souhaites vraiment faire passer ce message à Calypso, on pourra le présenter à Coachella. Alors, qu’est-ce que tu en penses... ? 

    - Mouais... Ronchonna le chanteur en guise d’accord. 

    Les quatre autres jeunes hommes soupirèrent de soulagement et de fatigue et se remirent au travail sans problèmes supplémentaires.

     

    ❋     ❋     ❋     ❋  

     

    ~ 188 ~

     

    Deux petites heures plus tard, Sebastian ayant un sévère creux, décida d’aller rejoindre Köylen qui avait déjà disparut pendant une petite demi-heure pour manger un bout. Le grand batteur le trouva attablé sur l’ilot de la cuisine à regarder son big mac refroidir. 

    - T’sais que t’es supposé le manger ? Dit Seb en ouvrant le frigo. - Bordel, j’ai la dalle ! 

    - Wow, Captain Obvious est parmi nous, mes amis... Se moqua nonchalamment le grand brun.

     

    ~ 188 ~

     

    - Désolé mon pote mais je vais me faire un pur festin, là... Marmonna-t-il en sortant tous les ingrédients qu’il avait besoin pour préparer ses plats. Il échangea des mots futiles avec son meilleur ami, parlant d’un peu de tout et de rien et quand il s’attabla enfin, il lui fit part de ce qui le tracassait. - Je vais annoncer à Maya que je me suis fais taillé une pipe par Bodil.

    - Pourquoi ?!! S’exclama Köylen, surprit.

    - Parce qu’elle sera à Coachella et qu’on va forcément la croiser et que je préfère que Maya l’apprenne de ma bouche que de celle de Bodil.

     

    ~ 188 ~

     

    - Ah ouais, elle chante avec l’autre fils de chien, là.... J’avais oublié... Rétorqua le leader Gen X, le regard mauvais. - Ce mec est une vraie plaie quand on y pense. Il a foutu la merde dans mon couple et dans le tien aussi mais de manière indirect parce que si il s’était pas ramené avec ses quatre pétasses, t’aurais peut-être jamais été avec l’une d’elle ! Sebastian roula discrètement des yeux avant de rétorquer :

     

    ~ 188 ~

     

    - Ce n’est pas vraiment de sa faute, c’est moi qui ait fais le choix de la laisser me toucher, il ne me la pas foutu sous le nez. Puis bref, c’est fais, c’est trop tard. Le truc c’est que je sais pas comment  m’y prendre pour tout avouer, parce que j’aime Maya plus que tout, tu vois et je sais que ce que je vais lui avouer va lui faire du mal et c’est la dernière chose que je veux. J’ai peur qu’elle me quitte... Je sais pas ce que je ferai si elle décide de ma dégager de sa vie...

     

    ~ 188 ~

     

    - Ah bah tu sais...  Fit Köylen en soupirant longuement avant de reprendre. - Il vaut mieux que tu lui dises cash. Comme tu l’as dis tout à l’heure vaut mieux qu’elle l’apprenne de ta propre bouche qu’autre chose. Puis connaissant Maya, je pense qu’elle comprendra étant donné que vous étiez dans une relation à distance et qu’elle a bien senti que tu supportais plus cette situation. Quand tu lui diras, expliques-lui bien que tu as arrêté la meuf, que vous n’êtes pas allé jusqu’au bout parce que tu t’es rendu compte que ce que tu faisais était mal. Expliques lui bien les choses comme elles se sont passées et ensuite bah... Tu verras comment ça se passe. 

    - Merci Köy.

    - Arrête de me remercier, tu m’saoules. Ronchonna Köy ce qui fit rire Seb. - J’aurais aimé que Caly m’avoue la vérité, au lieu de l’apprendre dans un torchon, je l’aurais peut-être pardonné. Le sourire du batteur s’effaça alors illico pour laisser place à un air blasé.

     

    ~ 188 ~

     

    - J’aime vraiment la chanson que tu as écrite, je m’étais dit que si tu étais encore amené à écrire des morceaux sur elle, ils seraient beaucoup plus dur, voir violent verbalement mais je suis agréablement surpris. Tu as écouté leur album ?

    - Non et je ne le ferai pas.

    - Tu devrais, c’est vraiment une tuerie comme prévu, pire même.

    - Ouais je sais, j’entends ça partout, c’est bon...

     

    Sebastian ricana légèrement et décida de changer de sujet et de parler de leurs prochains enregistrements et autres projets pour le groupe afin de penser à autre chose qu’à l’ultime conversation qu’il allait devoir avoir avec Maya. Il espérait du fond du cœur que ça se passerait au mieux possible et que leur relation en sortirait grandie.