• ~ 139 ~

    Trois semaines plus tard.

     

    ~ 139 ~

     

    Wilhem marchaient d’un pas rapide vers la cité universitaire Sibelius. Le très grand blond était pressé et surtout très stressé. Cela faisait plus de trois semaines qu’il essayait de joindre Helga par tous les moyens. Il était passé plus de dix fois chez elle mais à chaque fois il se retrouvait à rebrousser chemin parce qu’elle ne lui ouvrait pas. Il ne savait pas si c’était volontaire ou si elle avait déserté son appartement. Il était de plus en plus nerveux et inquiet à son sujet. Il avait mit sa sœur au courant de tout ce qu’il s’était passé et elle avait accepté de l’héberger à Los Angeles afin qu’elle puisse penser à autre chose mais il n’avait pas réussit à lui faire savoir cela vu qu’il n’arrivait pas à la voir. Heureusement que le billet n’avait pas encore été réservé...

    Sledge et compagnie semblaient se ficher de l’absence douteuse d’Helga comme de l’an quarante, ce qu’il comprenait tout à fait mais Wil ne pouvait s’empêcher de s’inquiéter pour elle. Sledge lui avait fait part de sa présence le soir de sa réconciliation avec Zupp et il comprit instantanément que cet événement pouvait être le déclencheur final de la deuxième phase de sa maladie.

    Il parcourut une énième fois le couloir de son immeuble et toqua comme un hystérique à la porte de son appartement. Il tapa ainsi pendant  plus de quinze minutes.

     

    ~ 139 ~

     

    - Bordel, mais t’es où ??

     

    *

    *                *

     

    ~ 139 ~

     

    Au même moment, à une vingtaine de kilomètres de la capitale, Helga s’adonnait à sa nouvelle passion : Le tir. Depuis trois semaines, elle passait ses journées entières avec Serkan. Ce dernier lui apprenait à maîtriser son nouveau joujou en lui donnant des conseils pratiques et essentiels. 

    En trois semaines d’entraînements intensifs, Helga était devenue une assez bonne tireuse. Elle ratait beaucoup moins ses cibles. Serkan la regardait progresser mais ne pouvait s’empêcher de se demander ce qui pouvait bien lui donner l’envie de se servir d’une arme.

     

    ~ 139 ~

     

    - Bon... Fit-il en tirant une taffe. – Et si tu me disais qui tu comptes shooter ? 

     

    ~ 139 ~

     

    - T’occupes pas de ça. Se contenta de répondre Helga, machinalement, complètement concentré sur ce qu’elle faisait. 

    - J’ai quand même le droit de savoir, je t’ai bien apprit à te servir de ton gun, non ? Si je n’avais pas été là, tu te serais coupé le pouce dans le chien de ton arme en appuyant sur la gâchette ! Allez, accouches.

     

    ~ 139 ~

     

    Helga tira et dégomma une énième bouteille de bière avant de répondre. 

    - Qui te dit que je compte shooter quelqu’un ? On est dans un pays où l’on peut se faire agresser gratuitement... Je tiens juste à me défendre. Mentit-elle effrontément. 

    - A d’autres ! S’exclama Serkan en riant. – Tu me prends vraiment pour un con, toi ! Pourquoi ne pas avoir demandé un permis de port d’armes tout simplement ? 

    - La flemme de faire les deux ans d’entrainement. Continua-t-elle en continuant de s’entraîner. 

    - Je vais faire comme si je te croyais. Répondit tout simplement Serkan en s’adossant contre sa voiture et en continuant de la regarder s’entraîner, l’air perplexe.

     

    ~ 139 ~

     

    - Ce serait préférable, oui... Songea-t-elle en rechargeant son arme.