• ~ 136 ~

    Le même jour en soirée, 

     

    ~ 136 ~

     

    Köylen et Calypso passaient leur troisième jour à Tampere avec Sebastian, chez la mère de ce dernier. La petite brune avait immédiatement plu à Klaara et cette dernière était tout aussi ravie de revoir son « fils », Köy. Elle était émue à chaque fois qu’elle le voyait car il était le portrait craché de sa mère et savoir qu’une partie d’Ozvan était avec elle lui réchauffait le cœur.   

    Les deux tourtereaux avaient passé un moment exquis en Allemagne malgré le fait que Caly demeurait maintenant beaucoup plus anxieuse vis-à-vis du possible syndrome de son petit ami. Elle ne lui avait plus fait part de sa hantise mais elle comptait bien le supplier de faire ce test un jour... Elle ne pouvait se dire qu’il pouvait être victime d’une mort subite à n’importe quel moment. Son pire cauchemar était de se réveiller un beau matin avec son corps inanimé à ses côtés... Mise à par ça, ils avaient passé leur temps à travailler les chansons de sa mère, à se prélasser à la plage et à fricoter. Cela leur avait fait du bien de se retrouver exclusivement tous les deux même s’ils avaient été emmerdé par quelques paparazzi finalement.

    Durant ce séjour, Köy avait reçu un message de la part de Maya qui lui informait de la date de sa venue en Finlande. Elle souhaitait faire une surprise à Sebastian et elle comptait sur lui pour l’aider. Le chanteur était vraiment ravi de cette nouvelle et accepta avec un certain plaisir de contribuer à cette surprise pour son meilleur ami.

     

    ~ 136 ~

     

    Köy voyait très bien que Sebastian avait désormais énormément de mal à gérer cette relation et il s’était engagé depuis un petit moment à le surveiller au cas où il aurait l’idée d’aller voir ailleurs. Il avait vraiment hâte que Maya vienne le rejoindre pour qu’enfin, Seb arrête de se morfondre mais il allait devoir prendre son mal en patience car la date était assez éloignée.

     

    ~ 136 ~

     

    Alors que Caly et les trois Gen X parlaient de tout et n’importe quoi avec Klaara et Elvi, la mère de Korben le téléphone de Caly se mit à vibrer. L’adolescente s’éloigna pour répondre à son frère et ne pas déranger la conversation.

     

    ~ 136 ~

     

     - Hei Sledge, comment tu vas ?

    - Mal... Il avait une voix très faible et Caly l’entendit renifler.

    - Tu... Tu pleures ?? Qu’est ce qu’il t’arrive ?! Sledge lui expliqua donc ce qu’il s’était passé dans la matinée. – Oh merde...Répondit Caly, la gorgée nouée. C’était très désagréable de savoir son frère dans cet état et elle avait vraiment la rage envers cette sale rouquine... Comment avait-elle osée foutre un merdier pareil dans le couple si parfait que formait son frère et Zupp ?

    - Je me suis rendu dans son appartement et elle n’y était pas... Ou bien elle ne m’a pas ouvert, j’en sais trop rien... Je l’ai appelé plusieurs fois et lui ait laissé pleins de messages, sans réponses... Je ne veux pas la perdre !

    - Laisses lui un peu de temps. Tu retenteras demain mais quoi qu’il en soit, ça va s’arranger, ne t’en fais pas. T’es tout seul là ?

    - Ouais, les parents sont en week-end à Espoo, ils reviennent lundi.

    - D’accord... Eh bien j’arrive. L’informa Caly d’un ton décidé.

    - Quoi ? Nan, ne te dérange pas pour moi, ça va aller tu sais...

    - Tu crois sincèrement que je vais rester là à m’amuser en sachant que tu es tout seul à la maison et en plus à déprimer ? T’es fou... Je serai là dans deux heures.  

    - Je t’aime petite sœur...

    - Moi aussi et ne t’en fais pas, cette histoire va s’arranger, j’en suis certaine. A tout à l’heure. 

    - A toute à l’heure, Caly... Elle put deviner qu’il était en train de sourire et c’était une petite victoire pour elle.

    Elle se dirigea vers le salon où la conversation sur le Scandinavian Tour à venir continuait de battre son plein et elle du les interrompre pour les mettre au courant de son départ. Elle leur expliqua les raisons et bien qu’ils comprennent tous, Köylen était un peu triste que sa copine le quitte plus tôt que prévu. 

     

     

    *

     

    *                            *

     

     

    ~ 136 ~

     

    Ce fut ainsi qu’elle se retrouva chez elle après une heure de train. Elle fut immédiatement accueillit par son frère qui se jeta littéralement sur elle pour la serrer très fort. Il pleurait contre elle...

    - Ça va aller, je suis là. Le rassura-t-elle. C’était la première fois que son frère était dans un état pareil pour une fille. Caly savait très bien que Zupprika n’était pas comme les autres avec qui il était sorti mais elle ne pensait pas que les sentiments de son frère étaient aussi forts. Elle espérait sincèrement que la fin de cette histoire serait positive. – Installe-toi sur le canapé, j’arrive... Lui dit-elle ensuite, une fois que son frère s’était calmé. 

    - Merci d’être venue mais je ne voulais pas te déranger, pardonne-moi. Dit-il en reniflant une énième fois.

    - Sledge, arrête. Je suis ta sœur, je serai toujours là pour toi. Tu peux m’appeler n’importe quand et je rappliquerai même si je suis à l’autre bout du globe ! Tu l’aurais fait pour moi ! Allez, roule... Je vais appeler Rob’ et Aleks...

    Sledge sourit timidement à sa sœur et lui obéit alors que cette dernière se débarrassait de sa veste en jean. Elle se dirigea ensuite vers la cuisine afin d’apporter de quoi grignoter devant la télé. 

     

    ~ 136 ~

     

    La petite brune composa ensuite le numéro de ses jumeaux préférés. Robyn répondit rapidement.

    - Calou !! Ça roule ?!

    - On peut mieux... Je suis de retour, Sledge va pas bien. Il m’a expliqué ce qu’il s’est passé ce matin. Dit-elle tout bas pour que Sledge ne l'entende pas.

    - Ah ouais... Laisses tomber, cette sale conne d’Helga, j’ai faillit lui en foutre une avant qu’elle dégage de l’appartement de Wil ! Aleksi m’en a empêché, il m’saoule ! J’espère qu’on la reverra plus maintenant mais ça me fout la rage pour Sledge et Zupp ! 

     

    ~ 136 ~

     

    - J’espère qu’elle ne va pas tarder à le contacter quand même. Il n’est vraiment pas bien là... Confessa Caly en jetant un coup d’œil au salon. Son frère fixait l’écran où passait leur dvd live des Nothern Kings. Il ne suivait pas le concert, il avait le regard vide... – J’hésite à lui envoyer un sms... J’ai pas vraiment envie de mettre mon nez dans leur affaire mais si ça peut arranger ne serait-ce qu’un petit peu les choses, je pourrai tenter. T’en pense quoi... ?

    - C’est une bonne idée. De toute manière, la connaissant, elle a juste besoin d’être un peu seule mais elle reprendra rapidement contact avec lui. Elle l’a trop dans la peau pour le quitter à cause de cette pute. Leur histoire est bien plus forte que ça et je pense même que cette petite péripétie va la renforcer encore plus.

     

    ~ 136 ~

     

    - Je le souhaite aussi... Dit Caly en soupirant. - Bon, si t’as rien à faire avec Aleksi, ramenez vos fesses. J’ai besoin de vous pour lui remonter le moral. Ah et ramenez Dance Central et Guitar Hero avec votre Kinect, on va se marrer !! J’envoie un message à Zupp.

    - Ça roule ma poule !!! S’exclama le batteur Amaranth avant de raccrocher.

     

    ~ 136 ~

     

    Après avoir raccroché, Caly envoya un message à Zupprika :

     

    Cc Zupp

    J’ai été mise au courant de ce qu’il c passé ce matin.

    J’imagine que tu dois être très mal à l’heure qu’il est...

    Sledge n’est vraiment pas bien non plus depuis cet événement.

    Il tient énormément à toi et je sais que c la même chose de ton côté.

    Helga est une vipère et elle doit se réjouir d’avoir foutu le bordel dans votre couple !

    Tu c très bien que jamais Sledge ne te tromperai avec quiconque et surtout elle, il t’aime trop pour ça. 

    Je pense que vous devriez parler rapidement.

    Ne laisse pas Helga gagner... Je t’embrasse. ♥

    Caly

     

    ~ 136 ~

     

    Après avoir envoyé son message, elle retrouva enfin son frère et l’invita à poser sa tête sur ses cuisses. La plupart du temps, c’était elle qui se trouvait à sa place mais ce soir, les rôles s’inversaient. Sledge avait toujours été là pour elle et inversement. Cela ne changerait jamais. Il pourrait toujours compter sur elle en cas de coup dur.  Elle passa affectueusement ses mains dans ses cheveux et l’embrassa sur la joue en espérant que tout entrerait dans l’ordre le plus rapidement possible.