• ~ 125 ~

    ♫ Nightwish - While your lips are still red ♫

     

    ♂ ♀

     

     

    ~ 125 ~

     

    Köylen avait rapidement prit le dessus sur sa petite amie et s’était débarrassé de ce t-shirt qui l’a gênait tant dans l’exploration de ses muscles. Se retrouvant au dessus d’elle, il l’avait embrassé rapidement avant de lui dire d’un ton des plus sérieux :

    - Tu en as vraiment envie ? Tu es sûre de toi... ?

    - Oui... et toi ?

    - Ça répond à ta question ? L’interrogea-t-il en lui montrant le renflement sur son pantalon en cuir. Il vit Caly rougir instantanément. – C’est la première fois que j’attends autant de temps... Je te l’ai dit quand on était à Miami, je veux que ça soit génial pour nous deux et...

    - Chut ! Je te veux, maintenant... Le coupa Caly avant de l’attirer à elle pour l’embrasser à pleine bouche. Entre deux baisers, elle se débarrassa de son t-shirt Ramones et exposa pour la première fois sa poitrine aux yeux de son petit ami qui se délecta de la vue.

     

    Sweet little words made for silence - De doux petits mots conçus pour le silence
    Not talk - Non pour parler
    Young heart for love - Un coeur jeune pour l'amour
    Not heartache - Pas pour le chagrin
    Dark hair for catching the wind - Des cheveux noirs pour attraper le vent
    Not to veil the sight of a cold world - Pas pour voiler la vue d'un monde froid

     

    ~ 125 ~

     

    Kiss while your lips are still red - Embrasse tant que tes lèvres sont encore rouges
    While he's still silent - Tant qu'il est encore silencieux
    Rest while bosom is still untouched, unveiled - Repose-toi tant que la poitrine est encore pure, devoilée
    Hold another hand while the hand's still without a tool - Tiens une autre main tant que la main est encore sans outil
    Drown into eyes while they're still blind - Noie-toi dans les yeux tant qu'ils sont encore aveugles
    Love while the night still hides the withering dawn - Aime tant que la nuit cache encore l'aube flétrie

     

    ~ 125 ~

     

    Köylen, au départ assez anxieux reprit rapidement du poil de la bête et décida de se débarrasser du jean de l’adolescente et de son propre pantalon. Il revint vers elle et lui dit rapidement avant de se faire couper...

    - Tu peux m’arrêter à n’importe quel moment. Ce ne sera pas grave.

    - Tu as ce qu’il faut... ? Demanda-t-elle alors en évitant son regard et surtout de regarder son boxer qui peinait à retenir son intimité.

    - Hm Hm, oui. Ne t’en fais pas pour ça, mon cœur. 

     

    First day of love never comes back - Le premier jour d'amour ne revient jamais
    A passionate hour's never a wasted one - Une heure passionée n'est jamais une heure gâchée
    The violin, the poet's hand, - Le violon, la main du poète
    Every thawing heart plays your theme with care - Chaque coeur dégelé interprète ton thème avec soin

    Kiss while your lips are still red - Embrasse tant que tes lèvres sont encore rouges
    While he's still silent - Tant qu'il est encore silencieux
    Rest while bosom is still untouched, unveiled - Repose-toi tant que la poitrine est encore pure, devoilée
    Hold another hand while the hand's still without a tool - Tiens une autre main tant que la main est encore sans outil
    Drown into eyes while they're still blind - Noie-toi dans les yeux tant qu'ils sont encore aveugles
    Love while the night still hides the withering dawn - Aime tant que la nuit cache encore l'aube flétrie

     

    Les baisers reprirent de plus belles et leurs mains se mirent à explorer chaque parcelle du corps de l’autre. Caly décida de retirer le boxer de Köylen et ce dernier l’imita quelques secondes plus tard. Ils se découvraient dans le plus simple appareil pour la première fois.

    Köylen se mit à explorer ce corps qu’il ne connaissait jusqu’à maintenant que très peu. Il voulait le connaître sous toutes les coutures, savoir quels endroits étaient les plus ou les moins sensibles et surtout, il voulait que sa partenaire se sente le mieux possible dans ses bras, sous ses baisers et surtout qu’elle se décrispe.

     

    ~ 125 ~

     

    Car Caly était assez crispé, oui, même si elle n’en laissait presque rien paraître. Malgré son envie d’aller plus loin avec Köylen, elle était gênée qu’il l’a voit ainsi, totalement à découvert et offerte. Elle avait peur qu’il se mette à la comparer aux autres filles qu’il avait connu et qu’il se dise qu’elles étaient mille fois mieux faites qu’elle et beaucoup plus entreprenantes.

    Elle savait qu’il était totalement absurde qu’elle pense cela et surtout en ce moment mais c’était plus fort qu’elle.

    Köy revint vers elle et l’embrassa le plus tendrement possible. Il sentait qu’elle était beaucoup trop tendue. Si elle ne se détendait pas, ils auraient des problèmes au moment fatidique et il voulait justement que ce moment se passe le mieux possible, qu’elle n’ait pas trop mal... Il décida alors de faire quelque chose que jusqu’ici, il avait toujours refusé de faire avec ses anciennes partenaires.

     

    ~ 125 ~

     

    Quand Caly le vit parcourir son corps et descendre de plus en plus elle fut prise d’une petite crise de panique.

    - Kö... Köy... Qu'est ce que tu fais ?!

    - Détends-toi, tu vas aimer ça, promis.

    Lorsque finalement il parvint à son endroit le plus intime et qu’il commença à la toucher d’une manière totalement inédite, elle fut au sommet de la gêne malgré qu’elle aimait énormément ce qu’il lui faisait. Au bout de quelques minutes elle finit par complètement se détendre.

    Köy était content que sa tactique ait fonctionnée, il était bien décidé à continuer jusqu’à lui décrocher son tout premier orgasme. C’était la première fois de sa petite amie et il voulait la gâter comme jamais, qu’elle n’oublie jamais leur première nuit et que si par malheur ils étaient amenés à se séparer et qu’elle connaisse un autre homme, qu’elle se dise que jamais personne n’arriverait à lui donner du plaisir comme lui le fait. Sentant au bout d’un moment qu’elle se contractait et gémissait de plus en plus il comprit qu’il avait atteint son but. 

     

    ~ 125 ~

     

    Caly venait d’avoir son tout premier orgasme et elle eut un peu de mal à s’en remettre. Quand elle vit Köylen revenir vers elle, le sourire aux lèvres et le regard coquin et malicieux, son excitation ne fit que s’accroître. Ils s’embrassèrent encore pendant de nombreuse minutes jusqu’au moment tant attendu. Köylen mit sa protection sous les yeux semi gênés de Calypso et lui murmura trois mots avant de faire d’elle une femme :

    - Minä Rakastan Sinua...

    Caly n’eut pas le temps de répondre quoi que soit vu qu’il s’inséra en elle à la seconde suivante.  Elle poussa un léger cri de surprise qui inquiéta son partenaire.

    - Ca va... ?

    - Ou... Oui, continue...

    Köy s’exécuta tout en veillant les moindres réactions de Caly lors de ses vas et viens. Il garda un rythme plutôt lent histoire qu’elle s’habitue à sa présence mais lorsqu’au bout d’un moment il sentit les jambes de l’adolescente l’encercler il comprit le message et prit un rythme beaucoup plus soutenu. Il aimait entendre ses soupirs au fur et à mesure qu’il accélérait ses coups de reins.

     

    ~ 125 ~

     

    Peu après, il fut surprit de voir Caly prendre les devants et il se laissa faire avec un plaisir évident. Il contemplait son beau corps tout en se délectant de sa manière de bouger des hanches sur lui. Il ne pouvait s’empêcher, lui aussi de gémir de plaisir car il était évident qu’il en prenait énormément. 

     

    ~ 125 ~

     

    Le chanteur passait la plus belle nuit de sa vie. Pour une fois, il ne pensait pas à son propre plaisir mais au prime abord à celui de sa petite amie. Il voulait qu’elle soit heureuse, qu’elle se sente bien avec lui, qu’elle ne soit plus gênée de lui montrer son corps et de le toucher. Il voulait surtout qu’elle se sente aimée car il en était persuadé à présent : Il l’aimait et il espérait qu’il avait réussit à lui faire comprendre pendant cette nuit qu’il n’était pas prêt d’oublier de sitôt.

    A bout d’un certain temps, ils atteignirent tout deux le point de non retour. Heureux et fatigués, ils s’écroulèrent sur le lit. Köylen entoura amoureusement Caly de ses bras forts et musclés et l’entendit lui murmurer quelque chose avant de s’endormir :

    - Je t’aime aussi Köy...

    Le chanteur resserra son étreinte et s’endormit paisiblement contre elle. Heureux.