• ~ 124 ~

    ♫ Apollo  3 - Diabolisch ♫

     

    Une semaine plus tard, à Vantaa,

     

    ~ 124 ~

     

    Le travail avait reprit depuis une bonne poignée de jours du côté des Gen X. Caly avait réintégré la villa du groupe et continué son stage. Tout le monde était content que tout soit enfin rentré dans l’ordre. L’album était officiellement terminé et en phase de Mastering. C’est-à-dire que tous les enregistrements faits en studio allaient être transférés sur un CD destiné à être produit en série et ensuite vendu. Pour finaliser le tout, il fallait alors créer la pochette du CD et c’était ce à quoi cette journée était consacrée.

     

    ~ 124 ~

     

    Le quintette était en pleine séance photo. Ils travaillaient avec Anaëlle une photographe avec qui ils avaient déjà eu l’occasion de travailler vu que c’était elle qui les avaient prit en photo pour leur précédent album. Elle était aussi une très bonne amie de Sebastian.

     

    ~ 124 ~

     

    Cette fois ci, elle était accompagnée de son assistante et infographiste Ashel. Elle s’occupait aussi du maquillage et des costumes.

     

    ~ 124 ~

     

    Les Gen X prenaient cette séance photo très au sérieux même s’ils passaient la majorité du temps à déconner. Il était difficile pour eux de garder un visage neutre et ils avaient du refaire une bonne dizaine de fois la même photo parce qu’il y en avait toujours un qui finissait par éclater de rire.

     

    ~ 124 ~

     

    Köylen avait mit en fond sonore la toute première chanson qu’il avait composé et interprété avec Seb et Korben lorsqu’ils vivaient encore en Allemagne. Ozvan avait donné la chance à son fils et ses deux meilleurs amis d’enregistrer un titre dans le studio où elle travaillait. C’était la toute première fois qu’ils rentraient dans un endroit pareil et surtout qu’ils performaient tous les trois à l’aide de professionnels. Köylen venait d’avoir neuf ans et cela était le dernier cadeau d’anniversaire qu’il avait reçu de sa mère avant qu’elle ne disparaisse. C’était pourquoi à chaque fois qu’ils terminaient un album, il passait cette chanson. C’était une sorte de rituel, un porte bonheur aussi...

    Car elle exprimait tout ce que voulait accomplir le petit Köylen une fois qu'il serait grand. Depuis ce jour, tous les trois savaient qu'ils voulaient faire de la musique leur métier. Ils savaient déjà trouver les bons mots pour exprimer ce qu'ils voulaient faire et que personne ne pourraient les arrêter:

     

    Keine Macht der Welt kann uns jetzt stoppen - Aucune force au monde ne peut nous arrêter
    Die Leute finden das… diabolisch - Les gens trouvent ça....Diabolique!
    Wir sind hier um diese Welt zu rocken - Nous sommes ici en ce monde pour rocker
    Die Leute finden’s krass... diabolisch - Les gens trouvent ça trippant et...Diabolique!

     

    ~ 124 ~

     

    Caly était contente d’entendre cette chanson et elle ne pouvait s’empêcher de sourire en entendant la petite voix d’enfant de son grand gaillard de petit ami. Elle avait du mal à s’imaginer que c’était ce même garçon, à la voix grave et harmonieuse qui chantait avec une voix si aiguë. Depuis son retour, il avait d’ailleurs commencé à lui parler davantage de sa vie. Ils étaient plus que complices maintenant. Cependant ils n’avaient toujours pas franchit le pas et elle se demandait d’ailleurs s’il n’attendait pas que ce soit elle qui fasse ce premier pas justement...

     

    ~ 124 ~

     

    - Ashel, tu peux préparer Caly pour le prochain shoot s’il te plaît ? Entendit-elle la photographe dire.

    - A vos ordres ! Acquiesça la jeune fille d’humeur joyeuse.

    - Hein ? S’exclama l’apprentie manager

    - C’est le shoot final en groupe et on veut présenter à nos fans la personne qui nous a accompagnés tout au long de sa conception et au-delà ! Lui dit son petit ami. – On t’a acheté une tenue pendant ton absence, Ashel va te la donner après t’avoir maquillée, recoiffée et tout et tout...

     

    ~ 124 ~

     

    Caly suivit timidement l’assistante de la photographe et s’installa face à la coiffeuse. Elle regarda la professionnelle manipuler sa tignasse avec aisance et savoir faire. Après lui avoir fait un joli chignon, elle lui montra la belle robe blanche et les Doc Martens qui lui étaient destinés. L’apprentie s’extasia longuement sur le vêtement avant l’enfiler avec précaution. Elle chaussa ensuite ses nouvelles bottes, fit les boucles et rejoint son petit ami et ses amis qui s’exclamèrent joyeusement quand ils virent à quel point elle était encore plus jolie dans cette robe.

     

    ~ 124 ~

     

    Les Gen X prirent la pose avec l’adolescente et s’en suivit une bonne dizaine de prises de vue. Ils ne voulaient pas faire une photo sérieuse avec des visages neutres, au contraire. Ils voulaient montrer leur joie et remercier en quelque sorte le travail de Calypso. Cette photo était destinée à être en dernière page du livret de l’album.

    Une dizaine de minutes plus tard, les prises de vues en solo commencèrent et ce fut à ce moment là que Calypso fut contacté par son frère. Vu l’heure il devait sûrement être sorti de cours depuis au moins deux heures. Leur relation était revenue à la normal bien que Caly évitait de parler de son petit ami en sa présence étant donné qu’il ne pouvait toujours pas le piffrer.

     

    ~ 124 ~

     

    - Ouaip ? Répondit-elle

    - Caly, tu ne devineras jamais quoi !!! L’entendit-elle crier dans le combinet. Sledge excité comme ça c’était vraiment rare alors il devait vraiment lui arriver un truc de dingue.

    - Tu vas être père ? Plaisanta alors sa petite sœur.

    - Mais nan ! ON EST CONVOQUE CHEZ UNIVERSAAAL ! ! Se mit-il à littéralement hurler de joie. Stefan Hirvaski lui-même m’a contacté il n’y a même pas cinq minutes ! Il veut nous voir la semaine prochaine ! Je sais ce que tu vas me dire : Pourquoi tu t’excites comme ça, ce n’est pas parce qu’il nous convoque qu’il va forcément nous signer un contrat... Mais on parle bien du PDG d’Universal là ! Si vraiment il ne voulait pas nous signer quoi que ce soit, il ne se ferait pas chier à vouloir nous rencontrer vu l’emploi du temps qu’un mec comme lui doit avoir ! Alors je crois qu’enfin on va signer ce contrat sœurette ! On va pouvoir mettre les pieds dans un vrai studio ! Enregistrer un vrai CD ! Faire des clips, passer à la TV et tout ! ! !

     

    ~ 124 ~

     

    Le visage de Calypso s’illumina instantanément et elle se mit à sautiller sur place comme une puce en criant de joie. Elle avait presque commencé à perdre espoir sur le fait que son groupe puisse mettre un pied dans le monde de la musique professionnelle. Le rêve d’Amaranth était peut-être en train de devenir réalité et ils allaient enfin avoir la chance de faire entendre leur musique au pays tout entier. 

     

     

    *

    *               *

     

    ~ 124 ~

     

    Le jour J vint très rapidement. Le groupe Amaranth se rendit à Espoo où Stefan Hirvaski les accueillit chaleureusement. La petite amie de Sledge et celle d’Elios étaient aussi de la partie. Mina, leur manager était nonchalamment assise sur le bureau du PDG, à son aise et très heureuse de voir que le groupe dont elle s’occupait allait très bientôt être connu de tous.

    Le quintette était à la fois intimidé et heureux de se trouver face à leur futur boss. Malgré son jeune âge, son visage doux et son air chaleureux, il se rapportait qu’il était très exigent avec les groupes qu’il lançait.

     

    ~ 124 ~

     

    - J’ai écouté votre maquette avec une très grande attention... Commença-t-il d’un ton très professionnel. – Je suis quelqu’un d’extrêmement critique musicalement parlant et de très intransigeant avec les groupes qui signent chez nous ou qui m’envoient leurs travaux. Aucun détail ne m’échappe et je suis tout à fait apte à voir quel groupe ou artiste solo aura de l’avenir dans le monde de la musique. Je suis totalement contre la musique purement commerciale, il faut que les artistes qui signent chez nous aient non seulement un réel talent mais aussi qu’ils aient vraiment l’envie de partager quelque chose avec le public...

    Tout le monde écoutait le PDG avec une concentration optimale.

    - Votre maquette m’a immédiatement plu. Poursuivit le boss. – Cependant, votre voix, mademoiselle Hietala, possède une force que vous n’avez pas exploitée dans les morceaux de votre démo. Je m’en suis rendu compte lors de votre concert au bar français il y a presque deux mois maintenant.

     

    ~ 124 ~

     

    - Vous... Vous étiez à ce concert ? Fit-elle, étonnée. Si elle avait su qu’il était là, elle aurait tellement été rongée par le stresse qu’elle n’aurait pas pu interpréter sa chanson correctement.

    - Oui, j’étais avec votre manager et je lui ai demandé de ne pas vous faire part de ma présence. Donc comme je le disais, vous avez une voix vraiment puissante et malheureusement ça ne se ressentait pas sur votre travail. Vous avez une voix extrêmement agréable, je ne dis pas le contraire mais avec ce que j’ai entendu en live, j’ai été vraiment bluffé.

     

    ~ 124 ~

     

    - En fait, depuis quelques temps elle tente de maîtriser cette voix justement. Lui expliqua Mina. - Elle arrive beaucoup plus à la développer lorsqu’elle chante en anglais en fait... Sur les chansons en finnois elle a un peu de mal, elle garde toujours sa voix aiguë... La même que lorsqu'elle parle quoi.


    Caly était reconnaissante que Mina lui explique les choses. Elle n’osait pas trop lui parler...

    - Nous engagerons un coach pour vous aider alors... Lui promit alors Stefan en adressant un sourire à la petite chanteuse.– En ce qui concerne votre musique je suis assez surprit par votre style. Mina m’a rapporté votre volonté de vous orienter vers le métal symphonique. Vous auriez d’ailleurs l’envie de travailler avec la Symphonie de Londres ! C’est très ambicieux ! Fit-il remarquer.

     

    ~ 124 ~

     

    - Oui, étant donné qu’on aborde pas mal le thème de la féérie, des contes etc... Apporter un soutient symphonique à notre musique serait le bienvenu. Expliqua à son tour le guitariste Amaranth. - On aborde aussi des thèmes beaucoup plus standard et composons des chansons beaucoup plus rock comme vous avez pu le constater, mais c’est vrai que le métal/rock symphonique nous correspond mieux et que c’est le style vers lequel on aimerait s’orienter.

    - Hum, hum... très bien ! Fit Stefan en gribouillant quelque chose sur une feuille. – Alors voici ce que je vous propose.

     

    ~ 124 ~

     

    Il prit un petit temps avant de développer. On pouvait sentir que Caly, Sledge et tous les autres étaient tendus comme des ficelles prêtes à éclater.

    - Je vous propose d’être dans un premier temps, les ambassadeurs de notre langue en Europe. Jusqu’à maintenant, tous les groupes de notre pays ont eu le devoir de faire des versions anglaises de leurs chansons pour espérer gagner une place sur le marché europée et mondial. J’ai l’intime conviction que nous pouvons faire de sorte à ce que notre langue s’exporte au-delà de nos frontières et j’aimerais vous charger de cette mission. Vos titres dans notre langue sont excellents, nous pouvons même envoyer votre maquette en mastering vu que le son est très bon. Pas besoin de session studio, on gagne beaucoup de temps.

    Les Amaranth étaient à deux doigts de tomber dans les vapes. Stefan Hirvaski était en train de leur proposer un contrat international ! Peu de groupe avaient pu bénéficier de ce genre de contrat. En temps normal, ils signaient toujours un contrat national de deux ans (voir quatre dans certains cas) avant de se lancer dans sur le marché Européen et ensuite mondial. De plus, aucun groupe de leur pays n’avaient eu l’opportunité de chanter dans leur langue maternelle au-delà de la Scandinavie ! Ils étaient au summum de la joie.

    - Nous verrons de quelle manière vous serez accueillit. C’est un challenge, vous savez ? Car la barrière des langues peut parfois empêcher les auditeurs étrangers de s’intéresser à vous. Mais ne vous inquiétez pas, si ça ne marche pas ailleurs, ici il en sera autrement. Je sens que vous irez très loin autrement vous ne seriez pas là. Nous nous pencherons sur votre projet de métal symphonique après avoir vu l’impact qu’aura créé votre arrivée dans le monde de la musique. Le plus important maintenant est qu’il va falloir vous construire une image qui vous représente. Je tiens aussi à vous préciser que votre vie risque de changer du jour au lendemain. C’est pourquoi avant de vous faire signer ce contrat, je voudrais être sûr que vous êtes conscient de tous les changements que cela va engendrer dans votre vie de tous les jours.

     

    ~ 124 ~

     

    Tout le monde se regarda tour à tour, histoire de voir si quelqu’un avait quelque chose à dire à propos de cela. Au bout de quelques secondes, Elios dit :

    - Nous avons toujours rêvé de pouvoir vivre de notre musique. Maintenant que cela est possible, on ne reculera pas, qu’importent les conséquences. Vivre de notre passion est ce à quoi nous avons toujours aspiré !

     

    ~ 124 ~

     

    - Très bien. Fit le PDG, confiant. – Dans les semaines à venir, je vous présenterai les différentes personnes qui vous aideront à mener vos projet à bien et lorsque mademoiselle aura terminé son stage avec mon ami Denn Kuisma, on s’occupera véritablement de votre arrivée sur le marché musical. Bienvenu dans le monde de la musique professionnelle mes amis.

     

     

     

    *

    *                *

     

     

    Le soir même à Vantaa,

     

    ~ 124 ~

     

    Calypso était au summum de la joie. Elle avait expliqué de A à Z ce qu’il s’était passé durant la journée à Köylen. Ce dernier était aussi content qu’elle et n’arrêtait pas de la félicité. Il était véritablement heureux de savoir que sa copine allait elle aussi pouvoir s’épanouir dans la musique, cette passion qu’ils partageaient tous les deux. Il aimait la voir si heureuse et pétillante.

    - Tu t’en rends compte, Köy ? Notre rêve se réalise, tous les cinq on va enfin avoir notre chance de percer et en plus sans avoir à tout réenregistrer en anglais ! ! On va exporter notre langue ailleurs ! Tout ça c’est grâce à vous cinq et à Denn ! Sans vous on n’aurait pas été aussi vite, on n’aurait peut-être même pas eu notre chance ! Alors merci infiniment !

    - On dirait moi quand j’ai signé chez eux aussi ! Lui avoua le chanteur en riant. – Et ne nous remercie pas, tôt ou tard vous auriez été repérés de toute façon. Et puis... j’étais au courant que Stefan Hirvaski était présent lors de votre concert au café français ! Et je savais aussi qu’ils vous signeraient un contrat... Il ne se déplace jamais s’il n’est pas sûr à 99% qu’il en signera un avec un groupe ou artiste, héhé !

     

    ~ 124 ~

     

    - Han !! S’exclama l’adolescente en se plaçant au dessus de lui. – Tu le savais et tu ne m’as rien dit ?! Tu vas me le payer !! Fit-elle avant de commencer à le chatouiller.

    Ils commencèrent à se chamailler comme des gamins pendant une bonne dizaine de minutes avant de s’arrêter essoufflés.

     

    ~ 124 ~

     

    - Pourquoi tu ne m’as rien dit ? Répéta-t-elle alors en caressant affectueusement le visage de son chanteur préféré.

    - Parce que d’une : Stefan nous l’a demandé ce soir là et deux : parce que je voulais voir ta tête quand tu serais au courant et je ne suis pas déçu. Tu ne serais pas assise sur moi comme ça, avec ce big sourire au visage et tu ne me regarderais pas avec ce regard... lubrique.

    Caly ne répondit rien et se contenta de continuer de le regarder de cette façon. Elle passa sa main droite sous le t-shirt du chanteur qui se mit à sourire d’une manière coquine.

    - Tu joues avec le feu là, Caly.

    - Je suis pyromane, ça tombe bien.

    Ils explosèrent totalement de rire face à la répartie complètement foireuse de l’adolescente. Cependant, elle n’arrêta pas de titiller les abdos du chanteur pour autant. Elle releva son t-shirt encore plus haut.

    Le chanteur comprit le message... et il était enfin ravi qu’elle fasse le premier pas. Il avait été sérieux lorsqu’il avait tenu ses propos mais comme il ne voulait pas paraître trop pressant, il s’était dit qu’il l’a laisserait venir à lui quand elle se sentirait prête et enfin c’était le cas...

     

     

    *

    *             *

     

    ~ 124 ~

     

    Au même moment mais à plusieurs kilomètres des deux tourtereaux, Helga qui avait rapidement été mise au courant de la situation d’Amaranth décida de passer à l’attaque. Elle se créa une adresse gmail bidon et envoya en pièce jointe la fameuse photo de Caly embrassant Köylen à l’un des plus grands magazines people du pays. 

     

    ~ 124 ~

     

    Elle était sûre que d’ici quelques heures, l’info aurait fait le tour de tous les pays où les Gen X étaient connus. Elle avait hâte de voir les réactions...