• ~ 114 ~

    ~ 114 ~

     

    En soirée, les Gen X décidèrent de sortir dans un pub qu’ils avaient l’habitude de squatter de temps à autre. Ils discutaient de tout et de rien, mais à leur arrivée, ce fut de leur groupe qu’ils parlèrent le plus. Ils avaient décidé que l’album serait un opus éponyme, c’est-à-dire que son titre serait le nom du groupe tout simplement. Ce fut une proposition de Jan et cela fut tout de suite accepté car c’était l’album qui correspondait le plus à leur univers et pour lequel ils avaient travaillé très dur. Le quintette tenait énormément à cet album et espéraient sincèrement qu’il connaîtrait le même succès que les deux opus précédents, sinon plus.

     L’atmosphère du bar était très chaleureuse et de temps en temps, des fans venaient leur réclamer quelques autographes. Ce n’était pas des groupies hystériques pour leur plus grand bonheur, donc c’était un plaisir pour eux de leur faire des dédicaces. Ils en avaient presque perdu l’habitude durant ce mois aux States...

     Un peu plus tard, la conversation tourna rapidement sur le couple que formait Köylen avec leur apprentie...

     - Alors, ça te fait quoi d’être en couple avec Caly ? Demanda Torsten

    - Ben... C’est chouette, j’aime être avec elle, je me sens vraiment bien en sa compagnie. Je pense que cette relation peut aller loin... 

     

    ~ 114 ~

     

    - Je vais être honnête avec toi. Fit Jan, d’un ton sérieux. - Je ne te vois vraiment pas te caser avec quelqu’un... 

     

    ~ 114 ~

     

    - Pourquoi tu dis ça ? Demanda alors le leader qui sentait la moutarde lui monter au nez. Qu’insinuait-il ? Qu’il était incapable de tenir une relation stable avec une fille ?!

    - Parce que tu es quelqu’un qui aime le changement. Tu te lasses rapidement de tout et dans tous les domaines ! Tu hais la routine, il te faut toujours quelque chose de nouveau ! Là, tu es euphorique parce que c’est ta première copine officielle  (et encore, il faut que vous viviez caché par peur de vous faire surprendre par Denn et son frère...), mais d’ici maximum deux-trois mois, tu seras las et tu vas mettre un terme à votre histoire. 

     

    ~ 114 ~

     

    - En effet j’aime le changement, mais crois le ou non : Je tiens à cette histoire et je veux la vivre à fond. Peut-être que tu as raison, je vais peut-être me lasser d’ici quelque temps, j’en sais rien... Mais je sais que ça en vaut la peine et que je suis sincère avec Caly. Je ne cherche pas qu’à la sauter car si c’était le cas, ce serait déjà fait depuis longtemps et tu le sais très bien ! Je ne sais pas ce que l’avenir nous réserve, mais je sais que je veux être avec elle et c’est l’important. C’est la première fois que je ressens ça pour une fille et j’avoue avoir un peu la frousse de m’être lancé dans cette relation par moment, mais je ne regrette en rien de m’être mis avec elle.

    - On verra ça dans quelques temps... Se contenta de marmonner le claviériste, pas du tout convaincue de la défense de son ami.

    - T’arrêtes d’être défaitiste, Jan ? L’attaqua aussitôt Korben qui, lui comme tout le reste du groupe, croyait dur comme fer au couple Calöy !

    - De toute manière, Köy est assez grand pour gérer ses histoires de cœur et ça ne regarde que lui et Caly. Que leur histoire dure ou non, on n’a pas notre mot à dire. Se contenta de dire Torsten.

     

    ~ 114 ~

     

    - Merci, Tor ! Fit Köylen en soupirant longuement. - Tu es étrangement silencieux, Seb... tout va bien ?

     - Il est triste parce que son abeille n’est plus avec lui !! Le taquina le rouquin.

     - Tsss... Imbécile ! Nan, tout va bien...

     - Arrêtes de nous prendre pour des cons, steup’ ! Allez, accouche, qu’est ce que t’as ? Continua le chanteur.

     -  Je me suis lancé dans une relation à distance et je ne sais pas si je vais arriver à gérer ça. Je tiens énormément à Maya, elle aussi avait des craintes sur notre relation mais je lui aie certifié que tout irait bien alors que je n’en suis même pas certain...  Je flippe... Je n’ai pas envie qu’un autre con lui mette le grappin dessus pendant notre séparation !

     - Heu franchement, ne te fais pas de bile Seb ! Le rassura rapidement Köylen. – Tu sais très bien que bientôt on sera de retour mais pour une durée beaucoup plus longue là-bas donc tu seras physiquement prêt d’elle à ce moment là. En attendant, il y a le téléphone, Skype et les autres conneries qui permettent de garder le contact avec des personnes éloignées. En ce qui concerne la fidélité, je ne sais pas comment elle se comporte de ce côté-là mais le fait qu’elle ait traversé tout le pays pour te voir est assez révélateur tu ne crois pas... ? Et si vous êtes frustrés de la quéquette, vous pourrez toujours vous soulager en faisant des cam-to-cam hot ! Fit-il ensuite avant de rire et d’être imité par ses comparses.

     - Ça sent le vécu, ça ! Tu l’as déjà fait avec Tea ?! Lui demanda alors son camarade claviériste.

     - Ça va pas non ?! S’exclama le grand brun.

     - D’ailleurs, elle aurait trop la rage si elle te voyait avec Caly, maintenant ! Plaisanta Torsten à son tour.

     - Je m’en balance à un point que tu ne peux même pas imaginer, ma poule ! Ca lui fera les pieds, tiens ! Dit le chanteur avant de se retourner vers son meilleur ami. – Bref, tu n’as aucune raison de bader, si vous êtes sincères l’un envers l’autre, tout devrait aller.  

     - T’es devenu vachement sentimental depuis que t’es avec Caly toi... Lui fit remarquer le batteur en souriant.

    - C’toi le sentimental... ! Rétorqua gentiment le chanteur, visiblement de très bonne humeur.

     

     

    *

    *            *

     

     

    ~ 114 ~

     

    Au même moment chez les Hietala, les deux frères et sœurs passaient une soirée tranquille en compagnie de Zupprika et de Robyn Hämmer, le batteur d’Amaranth. Ils avaient passé une partie de l’après midi en salle de répète avec le groupe complet mais seulement Robyn et Zupp avaient suivit Sledge et Caly chez eux, histoire de terminer la soirée tranquillement.

    Ce fut une après-midi très productive où Sledge dévoila son nouveau titre et où Caly montra aussi ses nouvelles compositions. Après avoir écouté quelques démos à la guitare sèche de chacun des morceaux, ils avaient décidés de toutes les retravailler et se retrouvaient par conséquent avec beaucoup de pain sur la planche. Ce fut pourquoi ils comptaient se concentrer sur deux titres qu’ils jugeaient plus difficile à mettre en place et qui, selon eux, pourraient bien devenir des tubes si on leur donnait la chance de percer. Il s’agissait de la chanson composée plus tôt par Sledge, ainsi qu’une chanson que Caly mit plusieurs mois à écrire : Amaranth, une chanson qui lui tenait vraiment à coeur et qu’elle avait composé dans l’objectif de le sortir en tant que premier single au cas où.

     

    ~ 114 ~

     

    Caly était très heureuse de retrouver sa petite bande même si elle pensait très fort à Köylen. Ils s’étaient envoyé quelques sms et s’étaient même eut au téléphone durant un petit instant. Apparemment, elle lui manquait aussi et elle l’avait trouvé plutôt chou quand il le lui avait dit. Par moment, elle se trouvait vraiment niaise en pensant à lui... mais elle n’y pouvait pas grand-chose.

    Alors que la petite bande continuait de discuter de tout et de rien, quelqu’un sonna à la porte.

    - Ah, c’est Helga... Fit Sledge.

     

    ~ 114 ~

     

    - Qu’est ce qu’elle vient foutre là, elle ? Demanda alors Robyn, dont l’expression changea du tout au tout. Il n’aimait vraiment pas la jeune rousse.

    - Elle a quelqu’un à nous présenter apparemment! Il serait nouveau dans la ville... L’informa alors le châtain. – Ca peut être cool de faire sa connaissance...

    - Il doit avoir un problème s’il est pote avec elle !! Continua de se moquer le batteur.

    - Roh mais arrêtes un peu ! Bougonna le guitariste. – Elle est pas méchante, y a pire, sérieux.

    - ENTREZ C’EST OUVERT !!!! S’exclama Caly en se dirigeant vers la cuisine en même temps.

     

    ~ 114 ~

     

    Helga fit alors son entrée en compagnie de Wilhem qui se fit rapidement remarqué par sa grande taille.

    - Bonsoir, tout le monde.

    - ‘Lut ! Se contentèrent de répondre Robyn et Zupp.

    - Comment ça va ? Fit Sledge, beaucoup plus ouvert au dialogue. 

     

    ~ 114 ~

     

    - Ca va bien. J’aimerais vous présenter Wilhem, il vient d’arriver à Helsinki il y a quelques jours seulement. Présenta Helga en prenant place sur le sofa.

     - Bienvenue ! Moi c’est Sledge, la grande blondinette c’est ma copine Zupprika et le chevelu c’est Robyn ! Il y  a aussi ma sœur Calypso, elle va arriver elle est dans la cuisine.

     - Ravie de faire votre connaissance.

     - De même, même si j’t’ai pas encore vu ! S’exclama Calypso depuis la cuisine ce qui fit rire le frère de Tea et la petite bande.

     Le grand blond était plutôt ravi d’être là ce soir, car enfin, il pouvait mettre un visage sur ce fameux Sledge et il ne tarderait pas non plus à connaître Calypso, cette fille que sa sœur ne pouvait pas supporter et sur qui elle ne s’était pas arrêtée de cracher durant son séjour chez eux.

     - Tu es d’où exactement ? Demanda alors Robyn, en essayant d’être le plus sociable possible.

     - Je suis de Vaasa.

     - Ça fait une trotte ! Fit remarquer Zupprika. – Tu vas venir à Sibelius, toi aussi ?

     - Oh nan, je vais faire mon quatrième semestre à la fac de médecine de la capitale, en fait !

     - Cool ! S’exclama Sledge. 

     

    ~ 114 ~

     

    - Et voici des sushiiiiiiis ! S’exclama joyeusement Caly en faisant son apparition dans la pièce. Lorsque son regard rencontra celui de Wilhem, un grand sourire s’étala sur son visage enfantin. – Haha, on s’est vu ce matin !!!

     - Comment ça ?! Vous vous connaissez déjà ? Fit Sledge qui ne comprenait pas vraiment.

     - J’étais avec les gars à l’aéroport et il est venu demander des autographes, c’tout ! Comme quoi le monde est p’tit ! Répondit tout simplement Caly en posant le plat chaud sur la table. – Je suis Calypso, la sœur de Sledge. J’espère que ton séjour à Helsinki te plaira !

     - Merci, c’est gentil... Se contenta de répondre Wilhem en souriant. Il était vraiment surprit. C’était donc ce bout de femme qui répugnait tant sa grande sœur ? Si ce qu’elle lui avait raconté à son sujet était véridique, alors elle devait sûrement bien cacher son jeu... Elle lui paraissait plutôt bien sympathique.

     

    ~ 114 ~

     

    - Comment vous êtes vous connus, tous les deux ? Demanda alors Calypso.

     - Helga est très amie avec ma grande sœur. Je l’ai rencontré lors de sa visite chez nous. En réalité, on ne s’est vu qu’une fois avant que je débarque ici. Leur expliqua Wilhem.

     - Ok ! Et donc tu es arrivé aujourd’hui ? C’est pour ça qu’on s’est croisé ce matin ? S’informa-t-elle alors.

     - Oh nan, on était venu accompagner Tea pour son départ à L.A !

     - Tea ?! S’exclamèrent Zupp, Sledge, Robyn et Caly en même temps. Ce qui fit rire Helga, qui n’avait jusqu’à maintenant pas dit un mot et qui les regardait discuter entre eux.

     - Bah... ouais, c’est ma sœur.

     - Ah. Fit Sledge, soudain méfiant.

    - Je sais qu’elle n’était pas appréciée et je peux tout à fait comprendre pourquoi. Mais ne pensez pas que je suis comme elle, je ne suis pas ici pour vous emmerder ou je ne sais quoi d’autre mais seulement pour faire mon semestre. Se défendit rapidement le jeune homme en haussant les épaules. – Je n’ai absolument rien à voir avec vos affaires...

     

    ~ 114 ~

     

    - Nan mais, c’est juste que c’était assez inattendu, quoi ! Fit Robyn. - On ne va pas te juger parce que ta sœur était une grosse salope...

    - Rob’ !! Le gronda Calypso, trouvant qu’insulter Tea devant son propre frère était plus que déplacé. – Excuse-le, il est comme ça Robyn, il dit exactement ce qu’il pense sans réfléchir parfois !

    - Roh, désolé... S’excusa le batteur, l’air penaud.

    - Nan mais c’est bon... Je comprends ce genre de réactions vis-à-vis d’elle mais en effet, s’il était possible d’éviter de l’insulter en ma présence ça me ferait plaisir.

    Un petit silence tomba dans la pièce,  Calypso essaya alors de faire revenir cette ambiance chaleureuse en essayant de remettre Wilhem à l’aise car elle sentait très bien qu’il commençait à être embarrassé et bien qu’il fût le petit frère de sa rivale, elle le trouvait très gentil et attachant. Elle lui posa alors quelques questions sur sa vie, tenta de connaître ses goût musicaux et cinématographiques et après quelques minutes, les autres se joignirent à la discussion.

    Ils finirent par parler de tout et de rien et ils en découvrirent beaucoup plus sur le grand blond. Sledge avait finit par baisser sa garde, trouvant que ce jeune homme n’avait finalement pas vraiment l’air d’être un pourri comme sa sœur. Il était même plutôt sympathique, rieur et blagueur. Il les avait plusieurs fois fait bien rire en leur racontant des histoires insolites qu’il avait vécues durant sa petite vie dans sa bourgade finlandaise.

     

    ~ 114 ~

     

    Au bout d’un moment, alors qu’ils discutaient toujours de sujets divers, Helga décida de commencer à titiller la petite Calypso sur sa relation avec le leader. Elle voulait savoir si elle avait mit son frère au courant de son histoire et donc si son cliché avait toujours de la valeur. Elle pensait être vite fixée en posant quelques questions, plutôt anodines.

    - Au fait, Calypso, comment s’est passé ton voyage au States ?

    - Plutôt bien, on a fait pas mal de chose là bas en un mois et le groupe a bien été apprécié durant les festivals.

    - Ça ne doit pas être évident de vivre sous le toit de cinq beaux mecs ! Y en a pas un qui te fait craquer parmi eux ? Helga se mit à rire intérieurement lorsqu’elle vit le visage un peu gênée de la jeune fille. -  Elle n’a rien dit à Sledge pour elle et ce couillon de chanteur... Parfait.

    - Oh non, ce ne sont que des amis, ça ne va pas plus loin. Puis c’est quoi ces questions... ? Se braqua-t-elle ensuite, histoire de lui faire comprendre qu’elle voulait qu’elle arrête même si inconsciemment, elle venait de lui donner la réponse à sa question.

    - Ah... désolé si ça t’as gênée, ce n’est pas ce que je voulais. C’est juste qu’à ta place j’aurais eu beaucoup de mal à rester concentré en passant toutes mes journées avec ces types. Ils sont tellement beaux, surtout le chanteur ! Ce mec est une bombe !!

    - Ah ouais ? Ce n’est pas ce que tu lui avais dit la dernière fois qu’on s’est vu, pourtant !! Rétorqua alors froidement l’adolescente.

    - Hein ? Intervint Sledge, qui ne comprenait encore une fois rien à la situation et qui sentait la tension palpable entre sa sœur et la jeune rousse. - Il y a un problème ?

    - Nan... Je suis juste allé parler de Tea à Köylen la dernière fois qu’il était venu ici. J’étais allé lui expliquer pourquoi elle avait agit comme ça avec lui, je voulais juste qu’il comprenne qu’elle n’était pas une mauvaise fille au fond et  à un moment je me suis emportée... Je lui aie dit beaucoup de choses que je ne pensais pas à son sujet. C’est tout.  

    - Eh bien... C’était courageux de ta part d’aller voir ce type... Il ne t’a pas frappé ? Fit alors le guitariste.

     

    ~ 114 ~

     

    - Köylen n’est pas comme ça, Sledge ! Le défendit aussitôt Caly, peu ravie que son frère insinue que son petit ami pouvait être violant.

    - Excuses moi mais quand tu vois comment il se comportait avec toi, on peut difficilement croire qu’il n’ait jamais levé la main sur une fille. Il était vachement dégueulasse à ton égard, souviens toi ! Il était déjà violent verbalement alors ça ne m’étonnerait même pas qu’il batte une fille un jour !

    - Oui, mais il a changé et j’ai comprit pourquoi il agissait comme ça. Mais je peux te jurer qu’il n’a jamais violenté de filles de toute sa vie et que jamais il ne le fera. C’est un type vraiment génial !

    - J’espère pour lui, car s’il a le malheur de te toucher, c’est un homme mort. Je vais être sincère avec toi Caly, je n’aime pas du tout te savoir avec lui. J’ai l’impression qu’il ne joue pas franc jeu et qu’il a quelque chose derrière la tête à ton égard. Si jamais il se passe quoi que ce soit de louche avec lui, tu me le dit et je rapplique.

    Calypso sentit les larmes lui monter aux yeux mais elle se maîtrisa pour ne pas les laisser couler. Elle avait bel et bien vu juste, il n’aimait pas Köylen, et avait une très mauvaise image de lui. Helga, de son côté, jubilait comme pas permis ! L’envie de lui envoyer la photo la démangeait atrocement, mais ce n’était pas le bon moment. Elle savait parfaitement quand elle l’enverrait à Sledge. Parce que c’était ce qu’elle avait décidé de faire au prime abord.

    - Köylen n’est pas comme ça. Il est sincère et j’ai apprit à le connaître depuis le temps que je le fréquente et c’est un type bien. On a même écrit des chansons ensemble ! On fait plein de choses lui et moi et je tiens beaucoup à lui. Et depuis qu’on s’apprécie, il n’a jamais eut de gestes déplacés envers moi et il a toujours été respectueux. Tu te fais de fausses idées sur lui, tu devrais toi aussi apprendre à le connaître davantage avant de le casser comme ça. Je l’aime beaucoup, je suis ravie de le connaître.

     

    ~ 114 ~

     

    Sledge la scruta intensément avant dire d’une voix plutôt glaciale :

     - Il se passe quelque chose entre vous.

     - Bien sûr que non, c’est quoi cette question encore ?

     - Ce n’est pas une question... Rétorqua Sledge avec le même ton à sa petite sœur. - C’est une constatation. Il se passe quelque chose entre ce bâtard et toi ! Ça se voit clairement !

     - C’est juste un ami, je le défends parce que ce que tu dis à son sujet est complètement débile et infondé ! Tu ne le connais pas ! Puis ne l’insulte pas comme ça.

     - Tu mens, j’en suis sûr. La façon dont tu as prit la mouche lorsque Helga t’as posé des questions anodines sur ton voyage aux States joue en ta défaveur !  Il s’est passé quelque chose là bas, c’est ça ? Il t’as sauté ce fils de chien ??

     

    ~ 114 ~

     

    - Putain, mais ta gueule !! Cria alors Calypso à bout de nerf en se dirigeant rapidement vers sa chambre, ne supportant plus d’entendre ces insultes sur son petit ami.

     - Reviens ici !! Lui ordonna Sledge, mauvais. Sa sœur ne l’écoutant pas, il continua. – Reviens ici, j’te dit ou je monte te chercher ! T’es en train de t’enfoncer là ! Tu fais toujours ça quand j’ai raison et que tu ne veux pas l’admettre !

     - Fiche-moi la paix !! Continua Caly en montant les escaliers.

     - Sledge, arrête ! Fit Zupprika qui assistait pour la première fois à une querelle entre son petit ami et sa sœur.

     - Ouais mec, calme-toi un peu, tu prends la mouche pour rien.

     - Nan je ne prends pas la mouche pour rien et non je n’arrêterai pas ! Il s’est passé quelque chose entre ce cas social et ma sœur durant ce voyage et je compte bien savoir quoi ! Dit Sledge en se dirigeant lui aussi vers l’étage pour continuer de régler son compte avec sa petite sœur.

     - Putain, mais t’es un vrai parano ! Et quand bien même il se serait passé quelque chose, ça ne te regarde pas !

     - Si ça me regarde Robyn, c’est de ma sœur qu’il s’agit, là !!

     - Pff... Pouffa le batteur Amaranth, las de constater que Sledge était vraiment trop protecteur, c’était limite extrême. 

     

    ~ 114 ~

     

    Helga semblait être la seule à être plutôt sereine. Et pour cause, elle était au summum de la joie. Elle avait réussit à mettre la pagaille entre Sledge et Caly sans même envoyer quoi que ce soit. Elle imaginait trop la tête qu’il ferait lorsqu’il verrait enfin cette photo. Elle espérait juste que Caly ne lâcherait pas le morceau ce soir, sinon ce ne serait pas marrant.

     

     

    *

    *            *

     

     

    ♫ Linkin Park - Krwling ♫

     

    ~ 114 ~

     

    Caly pleurait sur son lit. Elle ne s’attendait vraiment pas à s’engueuler avec son frère le jour de leur retrouvaille. Si elle avait su, elle n’aurait pas demandé à passer une semaine chez elle. L’adolescente se demandait même si elle n’allait pas retourner à Vantaa le lendemain.

     Elle ne supportait pas que Sledge réagisse si violemment envers Köylen et se permette de dire des choses aussi méchantes à son égard alors qu’il ne le connaissait en rien. Oui, il lui avait donné une mauvaise image de lui lorsqu’il était odieux avec elle au début de son stage mais elle lui avait bien expliqué qu’il avait changé. Il avait même fait l’effort d’aller chercher son recueil de texte chez Tea. S’il avait vraiment été pourri jusqu’à la moelle, il n’en aurait rien eu à faire de tout ça. Sledge le savait tout ça, elle lui avait tout raconté ! Tout ce qu’elle faisait avec Köylen, il était au courant !

    Cependant, vu la manière violente dont Sledge avait réagit en la soupçonnant d’être plus qu’amie avec le leader Gen X, elle n’imaginait même plus sa réaction si elle lui avouée elle-même. 

     

    ~ 114 ~

     

    Alors qu’elle était toujours en train de pleurer, elle entendit un gros coup sur la porte, suivit une demi-seconde plus tard par la voix toujours aussi glaciale de son frère.

     - Ouvres moi cette porte.

     - Laisse-moi tranquille !

     - Je compte jusqu’à trois et je défonce la porte, après, ce sera à toi d’expliquer aux parents pourquoi c’est arrivé !

    - Tu ne ferais pas ça !!

    - 1...

    - Mais bordel, arrête tes conneries Sledge, tu es ridicule !

    - 2...

    - Pfff.... Mais n’importe quoi !

     - 3...

     Sledge donna un gros coup de pied à la porte dans le but de l’ouvrir. Il ne déconnait vraiment pas quand il était en colère.

     

    ~ 114 ~

     

    - Putain, mais t’es maboule mon gars !! S’écria Caly qui s’empressa d’aller déverrouiller la porte de sa chambre. 

    - Tu as cru que je plaisantais ou quoi ?!! Rétorqua le grand châtain en entrant tandis que Caly se dirigeait près de la fenêtre de sa chambre, en lui tournant le dos. 

     

    ~ 114 ~

     

    Ce dernier s’approcha d’elle, lui prit le bras et l’incita à se retourner pour lui faire face. Caly n’émit aucune objection car il lui faisait mal..

    - Qu’est ce qu’il y a entre toi et Köylen ?

    - Rien, tu saoules à la fin !

    - Arrête de me prendre pour un imbécile ! Tu sais très bien que j’ai horreur de ça ! Alors tu vas me dire la vérité avant que j’en parle aux parents ! 

     

    ~ 114 ~

     

    - Tu... Tu me fais chanter ? Toi, mon propre frère, tu me fais chanter ?! Caly n’en revenait pas. C’était la première fois qu’il lui faisait ce coup là.

     - J’aime pas qu’on se foute de ma gueule et la façon dont tu as réagit tout à l’heure me montre très clairement que la relation que tu entretiens avec ce type dépasse largement le stade de l’amitié !

     

     

    *

    *               *

     

     

    ~ 114 ~

     

    Plus bas, les invités ne savaient plus quoi faire. Rester et espérer que les choses se tassent ou bien partir pour les laisser s’expliquer. En tout cas le malaise était plus que palpable et personne n’osait parler. Alors que Wilhem était plus qu’embarrassé de se retrouver dans cette situation avec ces gens qu’il venait à peine de connaître, Zupprika, elle, regardait Helga avec une certaine colère. Elle avait très bien remarqué son air fier lorsque Sledge et Caly avaient commencés à s’engueuler.

     

    ~ 114 ~

     

    - T’as l’air hyper fière de toi ! Dit-elle alors. – Tu jubiles, ça se voit sur ton visage !

     - Je ne vois pas de quoi tu parles. 

     

    ~ 114 ~

     

    - C’est ça, fait l’innocente. Se contenta de rétorquer Robyn, qui lui aussi avait aussi remarqué sa joie face à la situation actuelle. – Un conseil Wil, ne traine pas trop avec cette fille, elle va que t’attirer des problèmes. C’est un conseil, tu en fais ce que tu veux.

     Wilhem ne répondit pas et préféra quitter la maison pour regagner son appartement. L’ambiance était vraiment trop pourrie pour lui et il était assez dégouté que cela se termine ainsi. Cependant, il avait aussi remarqué qu’Helga semblait plutôt ravie de la situation qui avait –par sa faute, tournée au vinaigre et il se dit alors qu’elle devait effectivement avoir un petit souci pour agir d’une telle façon. Il avait besoin d’une nuit de sommeil, afin de réfléchir et il essaierait de comprendre pourquoi elle avait fait ça, en temps voulu. 

     

    ~ 114 ~

     

    - Arrêtez de sans cesse jeter la faute sur moi, ok ? Se défendit la rouquine après le départ de Wilhem. – J’ai seulement posée une putain de question, vous n’allez quand même pas me prendre la tête pour ça !!

     - Mais arrêtes de nous prendre pour des imbéciles, on sait très bien que tu as fait exprès !! T’es une fouille merde comme Tea ! Tu aimes foutre le bordel partout où tu passes parce que tu t’ennuies dans ta petite vie de connasse ! L’attaqua le châtain aux cheveux longs sans mâcher ses mots.

    Alors qu’elle allait rétorquer une phrase aussi cinglante, le bruit d’une porte qui claque la fit s’arrêter sur sa lancée. Ensuite, ils entendirent et virent Sledge descendre les escaliers d’un pas lourd, les poings serrés, les sourcils froncés et les yeux rougis (on ne pouvait pas distinguer s’il avait pleuré ou s’il s’agissait de la rage qui l’animait). Il les rejoignit et s’installa sur le sofa à côté de Zupp sans dire un mot. Encore une fois, le silence s’abattit dans la pièce avant que Robyn ne demande ce qu’il se passe, perdant patience et étant au summum de la saoulance.  Sledge lui répondit avec un rire bien jaune que :

     

    ~ 114 ~

     

    - Elle se tape cet imbécile ! Ma sœur sort avec ce sale con ! MA SŒUR !!

     - Elle te l’a avouée... ? Lui demanda alors sa petite amie.

     - Ouais. 

     

    ~ 114 ~

     

    Putain, fais chier ! Songea intérieurement Helga en se mordant la lèvre. – Bon... il me reste la presse. J’espère juste que d’ici là, ils n’auront pas cassé ou que Köylen ou je ne sais qui ne dévoilera pas leur liaison publiquement avant que je n’envoie le cliché à la presse ! Malgré que son plan soit encore une fois un peu tombé à l’eau, la situation actuelle lui plaisait énormément. C’en était presque jouissif ! – Je suis désolée, je ne cherchais vraiment pas à semer la zizanie entre vous, contrairement à ce que tes deux amis pensent ! Si je peux faire quoi que ce soit pour arranger les choses, je le ferais... Il fallait bien qu’elle donne l’impression d’être navrée pour gagner la sympathie de Sledge, non ?

    - Oh... ne t’en fais pas. Je t’en remercie, même ! Au moins je sais la vérité. Je ne sais pas pendant combien de temps encore elle me l’aurait caché si elle ne s’était pas faite grillée avec tes questions... ! 

     

    ~ 114 ~

     

    - Qu’en est-il maintenant ? Demanda alors Robyn, plutôt emmerdé que les deux leaders du groupe et surtout ses meilleurs amis soient en froid. Caly et Sledge s’engueulaientt très rarement, seulement lorsque ça arrivait, c’était assez puissant !

    - Je lui ai posé un ultimatum...

    - Je vois pas ce que tu lui reproche à ce chanteur. Il a l’air tout ce qu’il y a de plus normal. Tu serais pas jaloux, plutôt ? Demanda alors le batteur.

     

    ~ 114 ~

     

    - Tu as finis de raconter des conneries, je ne suis pas jaloux, je suis inquiet ! Ce type est instable et saute sur tout ce qui bouge ! Je n’ai tout simplement pas envie que ma sœur fasse partie de son tableau de chasse ! Va savoir s’il n’a pas déjà couché avec elle, d’ailleurs ! Honnêtement, je n’ai pas envie de savoir ça ce soir, ça fait déjà beaucoup trop de savoir que ce salopard se tape ma sœur. 

     

    ~ 114 ~

     

    - Tu aimerais que Caly se comporte avec toi, comme toi tu le fais avec elle ? L’interrogea alors Zupp. - Je comprends que tu sois protecteur avec elle, je n’ai même rien contre ça puisque je comprends tout à fait pourquoi tu agis comme ça, mais là c’est vraiment trop extrême ! Caly aura dix huit ans cette année et tu sais très bien qu’elle est très mature dans sa tête et qu’elle sait imposer ses choix et se défendre ! Tu ne pourras pas toujours être derrière elle pour la surveiller ou la protéger, il faut bien qu’elle découvre la vie ! Il y aura des bons et des mauvais moments et tu ne pourras rien faire pour empêcher ça ! Tu devras juste être là pour l’aider à remonter la pente, si besoin est ! Mais il faut que tu te rentres dans la tête qu’elle est à présent maîtresse de ses actes et des conséquences qui vont avec !

     - A ta place, j’apprendrais à connaître Köylen avant de le descendre en flèche comme ça et je serais heureux que Calypso soit heureuse, elle aussi ! Tu n’as donc pas vu comme elle était encore plus vivante aujourd’hui ? Franchement, je pense que ce chanteur y est pour une bonne partie ! Renforça Robyn.

     - Je pense que tu devrais dormir un peu, tu réfléchiras à tout ça demain. On dit souvent que la nuit porte conseil, donc espérons que tu feras ce qui te semble le plus juste. Lui conseilla sa petite amie.

     Sledge ne répondit pas. Il ne se reprochait absolument rien ! Son devoir était de protéger sa sœur et c’était ce qu’il faisait. Point final. Elle le remercierait plus tard !