• ~ 112 ~

    ~ 112 ~

     

    Cela faisait maintenant plusieurs minutes que Tea pleurait à chaudes larmes. Elle était à présent consciente que ses chances de renouer avec le leader étaient nulles. Elle avait bêtement pensé que les éloges qu’avait faits le beau brun concernant cette gamine était un moyen de l’écarter de lui et qu’il ne pensait absolument pas ce qu’il lui disait... Mais aujourd’hui elle avait bel et bien la preuve qu’il avait été sincère. Elle aurait bien pu se consoler en se disant qu’il sortait avec elle dans l’unique but de se la taper mais encore une fois, la façon dont ses yeux s’étaient posé sur le visage de sa rivale ne trompait pas.

     

    ~ 112 ~

     

    Elle regarda longuement le reflet de son visage inondé de larmes et se jura que cela serait la dernière fois qu’elle pleurait pour un homme. Elle se dit ensuite qu’à partir du moment où elle sortirait de cette pièce, elle redeviendrait la femme qu’elle était avant de tomber amoureuse de Köylen. Elle ne vivrait à présent que pour elle et elle seule. Au diable les autres. Plus jamais elle ne deviendrait dépendante de qui que ce soit et plus jamais elle ne tomberait amoureuse. Plus jamais.

     

    ~ 112 ~

     

    Elle sécha alors ses larmes, se remaquilla et se scruta une dernière fois dans le miroir de la pièce. Elle continua de se donner de la force en se concentrant sur son avenir. Dans quelques minutes, elle serait dans un avion qui l’emmènerait loin de ce pays et qui lui permettrait de commencer une nouvelle vie, de connaître de nouvelles opportunités et surtout de se faire une réputation toute neuve et toute belle. La scène à laquelle elle venait d’assister n’était qu’une raison de plus pour quitter cette terre gelée qu’elle ne supportait plus. 

     

    ~ 112 ~

     

    Elle retourna donc dans la salle d’attente et décida de profiter du temps qui lui restait en Finlande avec son amie et son petit frère. Helga comprenant tout à fait qu’elle ne voulait pas que Wilhem soit au courant de son craquage, ne fit aucun commentaire et d’allusion concernant cela mais Tea pouvait voir dans le regard de son amie, de la douceur et une compassion infinie. Elle lui adressa un sourire triste pour lui faire comprendre que ça irait.

     

    ~ 112 ~

     

    - J’ai croisé les Gen X tout à l’heure, au fait ! S’exclama alors Wilhem, soudain tout excité. Tea vira au rouge tomate et ne répondit rien. – J’ai eu des autographes, je suis heureux ! T’aurais pu lui en demander un pour moi quand tu étais avec Köylen quand même ! Continua-t-il à son adresse cette fois, l’air taquin. – En tout cas ils sont supers cools comme type mais ils avaient l’air de trop avoir la tête dans le cul ! Mais p’tain, Köylen il a vraiment des yeux de malades en réalité ! J’veux les mêmes !!!

    - Arrêtes de me parler de lui... Répondit Tea avec douleur.

    - Roh... désolé... Je sais que c’est difficile pour toi de tourner la page, mais tu sais très bien que c’est mon groupe préféré et le fait de les avoir vus, tu ne te rends pas compte comme c’est génial !

    - Tu... tu ne leur a pas dit que tu étais mon frère, rassures moi ! Paniqua rapidement la jeune blonde

    - Non, tu me prends pour qui ? J’aurais jamais eu mon autographe sinon ! Répondit son frère avant de recevoir une tape sur la tête de la part de son interlocutrice. – J’ai supposé que tu ne voudrais pas qu’il sache que tu étais ici, donc je ne lui ait dit que mon prénom pour l’autographe.

    - Les passagers du vol 123 en direction de l’aéroport de Los Angeles sont priés de se rendre vers la porte d’embarcation numéro 35... -

     

    ~ 112 ~

     

    Le grand moment arriva enfin. Un silence pesant tomba dans la petite salle d’attente et le sourire joyeux de Wilhem se transforma en sourire triste. Tea remarqua cela rapidement et le prit dans ses bras pour se serrer très fort contre lui. Elle commença à avoir les larmes aux yeux et ce fut à ce moment là qu’elle fut véritablement consciente qu’elle allait laisser derrière elle deux êtres qui comptaient vraiment dans sa vie.

    Elle se détacha de son petit frère et lui lança un regard emplit de tendresse et d’un geste tout aussi tendre, essuya les larmes qui coulaient sur les joues du jeune homme.

    - Tu n’as pas honte de pleurer ? Un grand gaillard comme toi ? Comment veux-tu que je te vante auprès que de mes futures collègues si tu fais ta fleur bleue, hein ? Elle tentait de plaisanter pour le faire sourire un peu. Cette méthode se révéla concluante puisque Wilhem lui répondit avec le même air taquin.

    - Les hommes sensibles ont pas mal de côte aussi, tu sais. Tu fais attention, hein ? Tu... tu ne feras pas n’imp’ tu me le promets ? J’ai pas envie qu’il t’arrive des emmerdes ou que tu décides de t’orienter vers des choses qui ne te plaisent pas forcément, juste pour te faire du fric et par peur de revenir ici.

    - Arrêtes de t’inquiéter Wil. Tout se passera bien. Je crois en moi et je ferai tout pour réussir ma carrière de mannequin.  

    - Oui mais si jamais tu ne décolles pas dans ce milieu, revient ici, je t’en supplie ! Tu ne peux jamais être sûre à cent pour cent de réussir là bas, tu ne sais pas comment ça se passe dans ces agences. Ce n’est pas que je ne crois pas en toi, au contraire, je suis ton fan numéro un, mais il faut toujours avoir un plan B en cas d’échec et je veux que tu saches que tu peux revenir à la maison si jamais ça foire ! Si c’est Aldarik qui te fait chier, tu n’auras qu’à venir squatter dans mon appart’ !

    - T’es vraiment un amour toi... Lui répondit affectueusement Tea en lui caressant la joue. – Bon d’accord, si jamais ça foire, comme tu dis, je reviendrais. Mais crois moi, Wil... ça n’arrivera pas. Je pars pour percer et ça marchera. Elle le serra une dernière fois contre lui avant de faire face à Helga qui jusque là, regardait la scène avec un petit sourire au visage.

     

    ~ 112 ~

     

    - Tu prends soin de toi, toi aussi et ne fais pas de conneries ! Lui dit-elle en la prenant aussi dans ses bras. – Et encore une fois, fais attention à mon frère s’il te plaît... Lui murmura-t-elle ensuite à l’oreille.

    - Hey ! J’t’ai entendu ! J’suis plus un bébé, bordel ! Et j’vais pas me suicider non plus... ! Soulance ! Tea se mit à rire face à la réaction du jeune blond.

    Mais il fallait aller de l’avant. C’est alors qu’elle empoigna son sac à main (ses valises avaient été enregistrées à leur arrivée dans l’aéroport et attendaient désormais bien au chaud dans la soute à bagage de son A380) et se dirigea vers la sortie de la salle d’attente. Sentant Helga et son frère la suivre, elle se retourna vers eux et leur dit :

    - Ne m’accompagnez pas jusqu’aux portes d’embarcations. C’est ici qu’on se quitte. Je vous aime, ne l’oubliez pas et ce n’est pas un adieu, on se reverra le plus rapidement possible. 

     

    ~ 112 ~

     

    Sur ces mots, la grande blonde passa le pas de la porte aux vitres teintés et laissa les deux jeunes gens seuls dans la pièce. Un long silence gagna la salle d’attente, le temps qu’ils se rendent vraiment compte que Tea était bel et bien partit pour un autre continent et qu’ils ne la reverraient plus aussi souvent. 

     

    ~ 112 ~

     

    Wilhem essayait d’encaisser cela du mieux qu’il pouvait. Il essayait de relativiser en se disant qu’elle avait prit en maturité avec ce qu’il s’était passé avec Köylen et qu’elle ne réagirait peut-être plus n’importe comment si une chose n’allait pas dans son sens. Si vraiment elle avait évolué, sa carrière de mannequin se passerait sans accroches et elle pourrait même, effectivement, réussir et aller très loin dans cette voie.

    Helga, elle, souhaitait aussi tout le meilleur pour son amie et ne doutait pas du fait qu’elle percerait sûrement dans le milieu de la mode. Elle avait une confiance aveugle en la grande blonde et elle n’était pas particulièrement triste de la voir partir puisqu’elle savait très bien qu’elle se reverrait un jour ou l’autre. 

    - Ca va aller ? Demanda-t-elle alors au grand blond dont la mine triste faisait peine à voir.

    - Mouais... Marmonna le blondinet. 

    - Tu n’as vraiment pas à t’en faire pour elle. Tout ira bien, puis ça lui fera du bien de voir de nouvelles têtes et de vivre dans un endroit différent de son pays natal. Ca ne pourra qu’être enrichissant. Assura Helga avant de changer de sujet en lui faisant une proposition. – Dis, vu que tu viens d’arriver et que tu ne connais personne à part moi, ça te dirait que je te présente à un ami ? Lui demanda-t-elle alors avec un grand sourire.

    - Oui, bien sûr, c’est gentil de ta part... Accepta alors l’étudiant en médecine.

    - Très bien, on passera le voir en soirée. Il s’appelle Sledge et il a dix neuf ans, il est aussi à Sibelius. C’est un type génial, tu vas voir. Bon, il risque d’être un peu froid avec toi au début, puisqu’il est aussi « sortit » avec ta sœur, mais à mon avis, il va très rapidement t’apprécier. 

     

    ~ 112 ~

     

    Wilhem tilta rapidement sur le prénom de cet ami que voulait lui présenter Helga. C’était donc de ce type qu’elle était follement amoureuse ? Soudainement, le blondinet parut beaucoup plus intéressé par Sledge, il avait pour ainsi dire, hâte de découvrir ce mec qui occupait tant l’esprit de cette grande rousse et qui avait par la même occasion eut une relation brève avec sa sœur.

    Helga, elle, appréciait beaucoup Wilhem, elle voulait apprendre à le connaître d’avantage, mais elle s’était dite qu’en se pavanant avec lui devant le guitariste Amaranth, il penserait qu’elle tournait finalement la page. Secrètement, elle espérait qu’un sentiment de jalousie ferait son apparition.