• ~ 104 ~

    ~ 104 ~

     

    Quelques jours plus tard, aux Etats-Unis, Caly et Köylen s'informaient plus en détail sur l'UMF en regardant des vidéos des anciennes éditions et ils devaient avouer que le public était vraiment chaud et nombreux. Le chanteur avait vraiment hâte d'y être mais pour cette représentation, il voulait faire quelque chose de différent. Ils regardèrent quels artistes participaient eux aussi à l'événement.

    - On peut vraiment dire qu'on est pas venu pour rien... Dit Köylen au bout d'un moment. - Au fait, je m'inquiète pour Seb... Avoua ensuite le leader. - Maya n'est pas venu l'autre soir, tu as vu.... j'ai donc essayé de savoir pourquoi par le biais de sa sœur et elle m'a simplement dit qu'elle n'avait pas eu envie de venir finalement.

     

    ~ 104 ~

     

    - Tu lui fais confiance à Kristina, toi ? Ça se trouve, elle raconte des conneries aussi... Dit l'apprentie en lui faisant face.

    - Hmm... toi tu ne l'aime pas à ce que je vois. S'amusa le chanteur

    - Ca t'étonne ? Dit-elle tout simplement. Comment aimer une femme qui a été proche de son petit ami et qui lui traine encore dans les pattes. Puis l'ado l'avait plusieurs fois grillé en train de la fixer d'un air malsain... mais ça elle n'en avait pas parlé à Köylen... et elle n'en avait pas l'intention.

    - Je ne doute pas spécialement d'elle, même si elle a tendance à bien descendre sa sœur comme je te l'ai déjà expliqué mais bon... Je vais vraiment devoir faire accélérer les choses je crois.

    - Laisse une semaine s'écouler et après tu aviseras. Vous allez interpréter quoi à l'UMF sinon ? Demanda alors la jeune fille pour changer de sujet.

     

    ~ 104 ~

     

    - Une chanson que j'ai écrite au mois de décembre... pour ma mère. Les autres ne connaissent pas son existence. Je vais la leur faire découvrir tout à l'heure pour qu'on la bosse jusqu'au jour J. Avoua le chanteur en souriant tristement. - Je l'ai écrit le jour exact où elle m'a quitté. C'était il y a maintenant huit ans...

    Caly, touchée par cet aveux lui déposa tendrement quelques baisers sur la bouche avant de lui dire affectueusement:

    - Elle doit être très fière de toi de là où elle est, et je n'ai pas encore entendu cette chanson mais je sais qu'elle sera magnifique et qu'elle lui fera honneur... Tu es trop doué pour retranscrire tes pensées dans tes chansons. Tu trouves toujours les mots qu'il faut...

    How do I live without the ones I love... Commença à fredonner Köylen au creux de l'oreille de Caly. - Time still turn the pages of the book its burned... Place and Time always on my mind... I have so much to say but you 're so far away...

     

    ~ 104 ~

     

    - C'est magnifique... Tu me la chantes encore ?

    Köylen se mit alors à chanter la chanson entière à Caly. Ce nouveau morceau était l'un des titres auquel il tenait le plus. Il voulait la chanter durant le festival en hommage à sa mère, pour lui montrer qu'il était sur la bonne voix pour réussir ce qu'elle n'était pas parvenu à faire: chanter sa propre musique, ses propres textes, ses propres pensées. Et qu'il ferait découvrir ses textes au monde entier une fois que les Gen X n'aurait plus rien à prouver musicalement parlant.

    Il avait déjà pensé à tout. Chaque textes de sa mère possédaient déjà leur propres partitions, il ne leur manquait plus que l'interprète car il était -pour certaines chansons, incapable de les chanter. Il savait déjà à qui il en parlerait en temps voulu, et elle était assise en ce moment même sur ses cuisses.